Bienvenue sur Avengers Assemble, Invité !
Nous recherchons activement des X-Men, alors n'hésitez
pas à regarder la liste des PVs !

Loki Laufeyson: Recherche bénévoles pour baby-sitting de la Loki's Army. Paiement en nature seulement. (a)

Amora Incantare: Lassé(e) d'être gentil(le) ? Devenez sexy : rejoignez l'Armée de Loki

Partagez|

« Break the Silence. » ✖ Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

hello, my name is...
avatar
There is voices in my head. ♦ INSTITUT

WANNA KNOW ALL OF ME ?
★ PSEUDOs : Spoon
★ MISSIONS ACCOMPLIES : 85
★ DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
★ AVATAR : Freya Mavor
★ DC&TC : U.C
★ CRÉDITS : ocean bird. (avatar) + Tumblr (gifs) + Silver Lungs (signature)

★ NOM DE CODE : Thoughts
★ ÂGE DU PERSO : 18 ans
★ NATIONALITÉ : Américaine
★ ORIGINAIRE DE : San Francisco
★ LIEU D'HABITATION : Institut Xavier
★ MÉTIER PRATIQUÉ : Etudiante
★ ARMES DU PERSO : Aucune
★ POUVOIRS : Télépathe
★ AMOUREUSEMENT : Célibataire depuis toujours
★ O.SEXUELLE : Hétérosexuelle

MessageSujet: « Break the Silence. » ✖ Thomas Lun 26 Mai - 13:03


Thomas & Hannah
Ce matin, je m’étais levée avec la tête lourde de pensées qui ne m’appartenaient pas. Mes cheveux blonds encore éparpillés sur l’oreiller, j’avais grogné lorsque la sonnerie du réveil m’avait tiré de mon sommeil. J’avais entrouvert les yeux à contrecœur avant de me retourner dans le lit pour pouvoir frapper énergiquement sur l’horrible machine. Je m’étais ensuite cachée sous les couvertures dans l’espoir d’échapper au brouhaha de mon esprit tout en sachant pertinemment que cela ne m’apporterait pas le calme auquel j’aspirais tant. Cela faisait des années que je n’avais pas eu l’occasion de respirer librement. Depuis mes dix ans, j’entends les pensées de tous ceux qui m’entourent. Presque la moitié de ma vie. C’en était déprimant. Je ne voulais pas les entendre, toutes ces voix, mais je ne pouvais rien y faire malheureusement. J’étais obligée de subir. Chaque matin était plus difficile que le précédent. Et ce matin-là ne faisait pas exception. J’avais terriblement peur de la journée qui m’attendait ; il y avait des jours pires que les autres, des jours que je ne pouvais pas supporter. Les migraines et les pensées trop nombreuses qui n’étaient pas les miennes avaient souvent raison de moi. Beaucoup trop souvent même. C’était probablement exagéré de ma part de dire ça, mais il y avait certains matins où je n’avais vraiment pas envie de me réveiller. Les pensées étaient trop bruyantes par moment.
Enfin … Maintenant que j’étais entrée à l’Institut Xavier – suite à l’insistance de mon père – je ne pouvais pas vraiment me permettre de penser ce genre de choses ; j’avais du monde qui m’entourait, j’avais des gens qui étaient là pour m’aider. Je ne devais donc pas baisser les bras. Ce fut donc avec cette bonne résolution que je me décidai à me lever. Je rejetai d’abord violemment les couvertures au pied du lit avant de me redresser lentement. Je passai une main distraite dans ma crinière blonde et baillai largement. Je posai mes pieds sur le tapis à côté du sol. Vêtue d’un t-shirt trop large que mon père m’avait laissé et d’un short de sport difforme – mon pyjama, donc ça ne craignait pas trop – je me dirigeais vers mon armoire pour tirer mes vêtements de la journée. Un haut noir assez moulant mais pas trop accompagné d’un jeans plus clair. J’enfilai avec ça une paire de baskets toute simple. Je nouai négligemment les lacets blancs de façon à ne pas perdre mes chaussures en cours de route ou me prendre les pieds dans les lacets. Ceci fait je me coiffai rapidement, me contentant de défaire les nœuds qui s’étaient invités dans ma chevelure avant de les laisser tomber librement sur mes épaules. J’étais fin prête pour affronter le monde extérieur.

Discrètement, je sortis de ma chambre pour m’engouffrer dans le couloir rempli d’élèves. Je déglutis difficilement alors que je me mêlai à eux, rasant les murs, pour me rendre dans le réfectoire et prendre mon petit-déjeuner. Mes oreilles bourdonnaient à cause du bavardage matinal de mes camarades. Mon esprit surchauffait à cause de leurs pensées désordonnées. Je commençais déjà à sentir le mal de tête se pointer … Je soupirai lourdement avant d’accélérer le pas, bien décidée à pouvoir prendre mon petit-déjeuner à une heure décente. Cela ne faisait que quelques mois que j’étais ici et je n’avais toujours aucun contrôle sur mon ‘’don’’ – car c’était ainsi que la majorité du personnel appelait ma mutation – je commençai un peu à  perdre patience. Cela faisait des années que je vivais ainsi et j’arrivais à mon point de rupture ; j’allais craquer. Je ne blâmais personne pour cela, bien au contraire … Si je m’accrochais au quotidien, c’était pour tous ceux qui m’entouraient ; ils faisaient tous beaucoup d’efforts pour m’aider et ce même si je n’étais pas toujours très encline à communiquer avec eux pour leur dire ce qui n’allait pas. Ils étaient patients et compréhensifs, chose que j’appréciais tout particulièrement. Je ne pouvais donc décemment pas rejeter leur aide et rester renfermée sur moi-même comme je l’avais fait pendant tant d’années. Je ne pouvais pas vivre toute ma vie comme une recluse, je devais faire des efforts aussi pour parvenir à contrôler ma mutation.
Enfin … Toute dédiée à mes pensées, mes pas me menèrent automatiquement au réfectoire où je pus me saisir d’un bol de céréales et d’un verre de jus de fruit. Je m’installai à l’écart des autres, comme à mon habitude, tentant d’ignorer tant bien que mal le tintamarre environnant. Je n’avais que très peu de contact avec les autres, même s’ils partageaient ma condition dans une certaine mesure ; ici nous étions tous différents. Ça avait quelque chose de rassurant mais je ne parvenais pas à faire le premier pas vers eux. C’était trop me demander ; j’entendais déjà la moindre pensée qui leur traversait l’esprit, j’avais l’impression d’envahir leur intimité … Alors si en plus je devais converser avec eux en les regardant droit dans les yeux … Rien que cette idée me faisait grincer des dents. Bref. Chassant rapidement ces pensées, je me concentrai sur mon bol de céréales ramollies. Je les engloutis rapidement avant d’attaquer mon verre de jus d’orange. Je débarrassai ma table et m’empressai de quitter le réfectoire.

Je me dépêchai de rejoindre ma chambre pour récupérer les affaires de cours dont j’avais besoin ce matin, les casant rapidement dans un simple sac à dos pour que cela soit plus facile à transporter. Je ressortis aussi vite de ma chambre que j’y étais entrée. Je me fis un chemin parmi mes camarades pour me rendre dans la salle où aurait lieu le cours d’histoire. J’étais la première à arriver. Un peu nonchalante, je me dirigeai vers le fond de la salle et m’installai au dernier rang, à ma place habituelle du côté de la fenêtre. Je sortis mes affaires, les disposant soigneusement sur un coin de ma table, avant de m’affaler sur le bureau. Il ne me restait plus qu’à attendre l’arrivée des autres élèves et du professeur … Avec une migraine qui commençait à venir. La journée s’annonçait prometteuse …


mocking jay.

_________________
Stripped down to the bone
Come with me into the trees. We'll lay on the grass and let the hours pass. Take my hand, come back to the land. Let's get away, just for one day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Break the Silence. » ✖ Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les illustrations de Thomas Nast
» Thomas Mann
» Prison Break S3 (spoiler inside)
» Prison Break
» [Belles montres] Thomas Prescher.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avengers Ultimate Assemble :: let's be a super-hero now ! :: New York :: X-Mansion-