AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none.
 
Bienvenue sur Avengers Assemble, Invité !
Nous recherchons activement des X-Men, alors n'hésitez
pas à regarder la liste des PVs !

Loki Laufeyson: Recherche bénévoles pour baby-sitting de la Loki's Army. Paiement en nature seulement. (a)

Amora Incantare: Lassé(e) d'être gentil(le) ? Devenez sexy : rejoignez l'Armée de Loki

Partagez|

DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

hello, my name is...
avatar
taser queen ♦ CIVIL

WANNA KNOW ALL OF ME ?
★ PSEUDOs : Mou
★ MISSIONS ACCOMPLIES : 22
★ DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
★ AVATAR : Kat Dennings
★ CRÉDITS : © Ironic

★ ÂGE DU PERSO : Vingt-trois ans
★ NATIONALITÉ : Américaine
★ ORIGINAIRE DE : La Nouvelle-Orléans
★ LIEU D'HABITATION : Brooklyn, NYC
★ MÉTIER PRATIQUÉ : Assistante de Jane Foster et étudiante en sciences politiques
★ ARMES DU PERSO : Taser, bitch.
★ POUVOIRS : Le pouvoir d'être... génialement banale.
★ AMOUREUSEMENT : désespérée
★ O.SEXUELLE : hétérosexuelle

MessageSujet: DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none. Ven 23 Mai - 15:02




Darcy Lewis
You'll never know if you don't go, you'll never shine if you don't glow.
NOM&PRÉNOM ★ Lewis, Darcy SURNOM, NOM DE CODE ★ Oh, juste Darcy. ÂGE ★ Vingt-trois ans MÉTIER ★ Assistante de Jane Foster, étudiante en sciences politiques SUPER-POUVOIR, APTITUDES ★ Erm... le pouvoir d'être super cool ? SITUATION AMOUREUSE ★ Ha ha. Ha. Célibataire.  NATIONALITÉ ★ Américaine LIEU&DATE DE NAISSANCE ★ La Nouvelle-Orléans, Louisiane, États-Unis d'Amérique - le 10 Septembre 1989 PEURS ★ Probablement finir seule - se sentir seule, d'ailleurs ; échouer, manquer de reconnaissance et d'attention. Et les insectes, aussi. Et ce n'est pas vraiment une peur, mais c'est un peu flippant, tout de même, tous ces super-héros/super-villains/whatever qui se battent dans son monde. DE QUEL COTÉ IL EST ★ Des gentils, évidemment. Voyons. GROUPE SOUHAITÉ ★ Super-civils ?

★ Tout sur toi baby !
Impulsive ★ Instinctive ★ Émotive ★ Courageuse ★ Cynique ★ Persévérante ★ Impatiente ★ Cultivée ★ Orgueilleuse ★ Optimiste ★ Maladroite ★
Darcy est chouette.
Non, vraiment.
Jolie, gentille, du genre serviable et chaleureuse, elle pourrait facilement plaire à tout le monde.

Ayant eu une enfance plutôt autonome, c'est avant tout une fille débrouillarde et tenace : hors de question de se faire chaperonner, de recevoir des ordres ou d'agir contrairement à son instinct. Darcy, c'est le free spirit made in America : la liberté et l'abandon des contraintes, un optimisme à tout épreuve et un farouche idéalisme. Quoi, déconnectée de la réalité, elle ? Jamais. Après tout, c'est une étudiante en Sciences Politiques : réaliste mais jamais défaitiste, elle aimerait bien faire en sorte que le monde tourne mieux. Clairement, c'est de moins en moins évident avec l'intervention récente des supers-héros qui viennent allèèèègrement bousiller SON monde. Et vas-y que je t'envoie un gros lance-flamme style Robocop, et vas-y que je te lance des Dieux et compagnie sur Terre... Ah. Au fait. C'est la Terre, pas Midgard, hein. Soit dit en passant. Et elle n'est pas une "midgardienne", c'est DARCY. Darcy fucking Lewis.

Oh, et évidemment, elle n'a pas la langue dans sa poche. Argot, insultes et autres expressions complètement stupides font partie de son joli vocabulaire fleuri-mignon, mais elle peut se comporter de manière très classique. Quand elle veut. Que voulez-vous, Darcy est une impulsive, qui parle d'abord et réfléchit ensuite - même si elle est intelligente et sérieuse, elle a du mal à gérer ses émotions. Après tout, on peut dire que sa vie a été plutôt mouvementée ces derniers temps : découvrir l'existence d'un nouveau monde cosmique, assister à la love-story de sa meilleure amie et d'un Dieu nordique, se battre fuir les velléités belliqueuses du frère de ce-dit Dieu incarnées dans un monstre cracheur de flammes, et être toujours sans nouvelles de son ami et mentor, ça n'aide pas à se calmer les nerfs. Si elle était sportive, elle évacuerait le stress en se donnant à fond dans une salle de sport où ses muscles luiraient de transpiration sexy. En attendant que cette qualité surgisse par miracle dans son caractère, elle s'occupe l'esprit en lisant et en bossant accompagnée d'une pizza et de vin.

Bref. Passons.

Ce qui est intéressant à propos de Darcy, c'est sa moralité. Malgré ses défauts notables, c'est une personne droite et loyale, fidèle à ses engagements et à ses valeurs. Très sensible, elle sera facilement touchée par une trahison ou un mensonge découvert et ne pourra pas s'en cacher; généralement, elle est plutôt du genre « lisible comme un livre ouvert, police Arial Black, size 18 ». Mais ça va, elle le vit bien. Donc pas de coups tordus et elle ne vous en voudra pas, et vous serez donc autorisés à découvrir la fabuleuse partie d'elle-même, moins cynique et plus courtoise - et surtout pas son côté rancunière/odieuse qu'elle cultive mieux qu'on ne le pense. Parce-que oui, si Darcy est une personne qui semble n'avoir que des bons côtés (ou presque - mais si), il y a des blessures dont elle ne saurait parler et qui préfèrent rester terrées quelque part dans sa tête. Conciliante mais égoïste, cynique mais emplie de doutes, ambitieuse mais mourant d'un peu de lumière, en prenant le temps d'étudier, il y a quelque chose de profond sous cette surface trop lisse un peu superficielle, de petites failles qui se rappellent parfois à l'ordre.  

Un peu superficielle seulement - et c'est normal après tout, c'est même humain de vouloir dissimuler ses faiblesses et c'est pour elle automatique de se battre contre ses démons. Trop facile d'abandonner, trop facile de tout détruite : Darcy construit et crée, aime l'ordre et l'efficacité - pas de place pour le chaos et la malveillance. À l'image de sa terre natale, la Louisiane de ses rêves, Darcy est fantasque mais pas vile, accueillante et chaleureuse : généralement, elle est partante pour tout (sauf se lever avant neuf heures du matin, ce qui arrive bien trop souvent à son goût). Ce sont les rues de la Nouvelle Orléans qui l'ont forgée à leurs couleurs, aux rythmes changeants et aux airs joyeux, chargés de douceur et d'audace, de culture et d'aventure, de sensualité et de malice. En cela, Darcy, c'est la porte ouverte au multi-culturalisme, à l'acceptation de soi et des autres et à l'originalité. Et, à l'image de ce monde à part détruit, colonisé et pauvre, elle sait se reconstruire en dépit des difficultés et partage avec l'esprit sudiste ce tempérament flamboyant.

Darcy est accessible mais difficile à appréhender, mieux vaut être préparé avant de la rencontrer - et même lors, difficile parfois de ne pas en avoir marre. Prenez l'exemple de Jane, combien de fois aimerait-elle que Darcy la ferme, au lieu de bavarder sans cesse ? Oh, quoique, pour ce coup... c'est vrai qu'elle était fière, Darcy, lorsqu'elle a repéré que le dieu bodybuildé était tombé du ciel. Encore un coup de son généralissime instinct. Ah oui, Darcy a un instinct, et un sacré bon, qui la trompe rarement et auquel elle se fie souvent. C'est cool. Plutôt. Enfin, elle trouve.

En fait, en général, elle se trouve plutôt cool.
Pas vous ?

 


Darcy ne se considère pas comme fondamentalement « jolie ». C'est vrai, objectivement, elle n'a rien à voir avec Jane et ses airs de Natalie Portman. Elle se voit plutôt... classique. Oh bien sûr, personne ne doute de son potentiel glamour (surtout au vu de ses "avantages" conséquents), mais elle n'accorde pas vraiment de grande importance à son physique lorsqu'elle n'en a pas besoin, faisant juste le minimum pour être soignée. Et ne se sépare jamais de ses lunettes rectangulaires, noires, sans lesquelles elle voit aussi bien qu'une taupe myope. Youpi.  Darcy est la reine du taser. Faites attention, non, sérieux. Elle a tasé le soi-disant God of Thunder Thor Odinson, après tout. Bitch. Darcy est du genre super optimiste, super têtue, super exubérante, super bizarre. Vraiment, bizarre. Et plutôt dans le bon sens.  Elle n'est pas exactement ce que l'on peut appeler une lady. Les bonnes manières, ça va trente secondes, mais son style est plutôt... brut. Outre son allure étudiante fauchée, son addiction à toutes ses petites technologies (d'ailleurs, le S.H.I.E.L.D. doit toujours lui rendre son iPod), à son café le matin et à ses séries, elle est plutôt naturelle dans sa façon de parler. Elle emploie facilement des mots d'argot et des expressions bien à elle. Elle a des problèmes relationnels avec sa famille et les autres, en général, car elle est souvent trop spontanée : Darcy parle avant et réfléchit après... ce qui n'est pas toujours une très bonne chose. Elle parle très bien français, et adore se cultiver. Curieuse et ouverte d'esprit, elle est toujours partante lorsqu'il s'agit de sortir de sa petite bulle. C'est aussi une experte de la pop culture américaine. Si elle ne (se) l'avoue pas, elle est absolument fascinée par tous les évènements qui se sont produits depuis que Thor est tombé du ciel. Les nouveaux mondes, les secrets de l'univers peu à peu révélés, l'existence du S.H.I.E.L.D., les super-héros et les super-vilains, tout ça, ça la fait jubiler. Seulement, elle ne peut pas trop trop y prendre part, ce n'est pas comme si elle était une simple assistante. C'est un peu dommage, mais d'un autre côté, ça la rassure. Contre les forces du mal et toute une bande de psychopathes dégénérés, un taser, ça ne va pas très loin. Elle adore son employeur, Jane Foster : elle la considère sensiblement comme une soeur. Darcy est aussi une fervente supportrice de son histoire avec Thor (franchement, c'est pas trop cool ?) De même, elle est extrêmement attachée au Pr. Erik Selvig, qu'elle assimile à une figure protectrice.

★ Derrière l'écran...
PSEUDO ★ Mou (so swag)
ÂGE ★ Dix-neuf patates toutes fraîches
PASSIONS ★ Pfiou. Lire, écrire, dessiner, manger, sortir, dormir, apprendre, créer, voyager...
FILMS & SÉRIES ★ Harry Potter saga, LOTR, GoT, Marvel series, Mentalist et House M.D., Nos Jours Heureux (ce film culte), Alceste à Bicyclette, la Cornetto Trilogy, et tellement d'autres !
PRÉSENCE ★ Aléatoire (non vraiment), mais disons... présence aléatoirement régulière.
TON AVIS SUR LE FORUM ★ C'est le forum que j'attendais depuis des mois. Je vous fais confiance, ne me décevez pas. *dramatique*
COMMENT ES-TU ARRIVÉ ICI ★ En... cherchant. Simplement.
TON AVATAR ★ Kat Dennings
UN TRUC EN + ★  Préparez-vous à être fucking Darcysés (mais avec amour).



Dernière édition par Darcy Lewis le Ven 30 Mai - 13:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
taser queen ♦ CIVIL

WANNA KNOW ALL OF ME ?
★ PSEUDOs : Mou
★ MISSIONS ACCOMPLIES : 22
★ DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
★ AVATAR : Kat Dennings
★ CRÉDITS : © Ironic

★ ÂGE DU PERSO : Vingt-trois ans
★ NATIONALITÉ : Américaine
★ ORIGINAIRE DE : La Nouvelle-Orléans
★ LIEU D'HABITATION : Brooklyn, NYC
★ MÉTIER PRATIQUÉ : Assistante de Jane Foster et étudiante en sciences politiques
★ ARMES DU PERSO : Taser, bitch.
★ POUVOIRS : Le pouvoir d'être... génialement banale.
★ AMOUREUSEMENT : désespérée
★ O.SEXUELLE : hétérosexuelle

MessageSujet: Re: DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none. Ven 23 Mai - 15:03




on my way to paradise
and i won't shed a tear.



Let's dance in style, let's dance for a while,
Heaven can wait we're only watching the skies.
Hoping for the best, but expecting the worst,
Are you gonna drop the bomb or not?


Le regard au loin, elle contemple l'horizon. L'air matinal est frais, le soleil se lève au loin, sur le bayou. Sourire. Seule sur le toit de sa maison, la vie ne saurait être plus belle.
« Darcy ! »
La voix perçante trouble la sérénité de l'enfant - poings fermés, mâchoires serrées. Malgré ses efforts, la voix ne se tait pas.
« Darcy ! Where are you ? I'm leaving ! »
Qu'elle parte, bon sang. De mauvaise foi, Darcy se lève, agile du haut de ses dix ans, se faufile le long du toit sans hésitations, descend en quelques sauts par la gouttière et tombe dans le jardin - les herbes hautes et la terre molle la réceptionnent. La rosée mouille ses mains, mais les rayons du soleil chauffent son dos tandis qu'elle se dirige vers le parvis.
« Darcy here you are. Oh gosh, where have you been again ? You're all dirty. » Elle lève les yeux au ton condescendant, serre les lèvres lorsque la main ornée de bijoux époussette son t-shirt. « Please don't roll your eyes, you look awful. Can't you have a proper behavior for once ? Ah, nevermind. So I guess your father's still sleeping, I've left a note in the kitchen. Well. Fairwell darling. See you someday and erm... take care. » L'ex-madame Lewis claque deux bises sonores sur les joues pâles de Darcy, qui réagit à peine - un faible sourire tout au plus, et un vague signe de la main, histoire de donner un peu de contenance à son "adieu". Yeah yeah, adieu, "maman".
Le taxi démarre, laisse derrière elle une fumée blanche et disparaît dans la longue allée jusqu'à n'être qu'un point de l'horizon. Soupir. La fillette se tourne vers la maison de bois blanc. L'atmosphère est redevenue calme, maintenant que le parasite est partie vers d'autres contrées. Où est-ce, déjà ? Phoenix, Arizona, de mémoire. C'est bien, c'est loin.

Elle monte silencieusement les marches, et le jour se lève petit à petit sur le domaine. La vie s'éveille : la lumière, à travers les arbres, colore la végétations environnante. La porte grince - jamais fermée, tandis qu'elle se glisse à l'intérieur. Le salon est illuminé, et dans la cuisine, à côté du grille pain, la note. « Richard, merci pour l'hébergement. Je te recontacte bientôt. xo, Elizabeth »
Rictus. "Je te recontacte bientôt". C'est si typique de sa mère, ça. Les imprécisions, le coup de vent... Elle devrait être habituée, mais toujours pas : jamais Elizabeth ne vient pour s'occuper d'elle ou ne prend de ses nouvelles. Tout ce que son père et elle valent à ses yeux, c'est un hébergement gratuit pour ses colloques en Louisiane. Génial. Pensive, Darcy se fait un chocolat chaud, avant de ressortir.
Le bol fumant dans les mains, elle traverse les jardins et les hautes herbes pour aller s'asseoir vers l'étang. Peut-être verra-t-elle des tortues, cette fois-ci ? Elle rit: si sa sainte mère la voyait parfois nager dans cet étang trouble et sans fond... Ah là là. Nouveau soupir. Bon, on ne va pas rester là toute la journée, si ? Pas d'école - on est samedi, duh : ça serait sympa d'aller en vélo jusqu'au centre ville ! Elle en profitera pour revendre ses livres et en acheter de nouveaux. Ça l'occupera.

*
*  *

C'est une enfance paisible. Une jolie maison blanche qui se dresse solitaire, à quelques kilomètres du bayou, un peu excentrée de la ville folle qu'est la Nouvelle-Orléans. De la végétation vive et sauvage aux alentours, une allée de gravier derrière la route et le soleil pour maître. Un vélo pour explorer le monde - son monde - et un père et des amis pour lui tenir compagnie. Un père, car sa mère, trois fois mariée deux fois divorcée, un enfant - elle, en l'occurrence, ne s'est pas trop souciée de sa progéniture. Enfin, c'est vrai, quand on est médecin renommée, grande, mince, blonde, riche et qu'on arbore des bagues en diamants, on ne s'embarrasse pas d'une fillette maigrichonne, aux trop grands yeux bleus et à la peau trop pâle. Non, Darcy ne correspond pas à ce dont avait rêvé sa mère. Non, Darcy n'est pas une fillette blonde comme le soleil au sourire poli et aux joues rondes, aux bonnes manières et au regard déjà dédaigneux.
Darcy, à dix ans, n'a déjà rien de tout ça. Ce qu'elle aime, c'est le silence, la lecture, explorer son territoire qui s'étend à l'infini ; c'est la quiétude de sa maison, l'explosion de couleurs dans les rues de la ville, ses amis trop heureux d'avoir dans leur bande une fille aussi peu pimbêche et qui s'amusent à faire des conneries de gosses. Darcy fait ses devoirs consciencieusement, passe des nuits de chaleur allongée sur le toit, les yeux dans les étoiles et la tête emplie de fantaisies.

La vie à dix ans, c'est simple.
Darcy est plutôt facile à vivre et n'est pas contraignante. Elle est plutôt mature, plus grave que les autres enfants peut-être, et souffre malgré tout un peu de sa solitude, mi-souhaitée mi-subie. Personne ne la prend dans ses bras quand ça ne va pas, personne ne lui témoigne d'affection durable. À l'école, on chuchote dans son dos - Darcy Lewis, la pauvre, l'intello, la fille bizarre. Darcy n'aime pas pleurnicher, alors elle serre les poings très fort et ferme les yeux. Imagine un futur où elle ne sera ni moquée ni dédaignée, où elle sera belle et où on l'enivra, où on sera fier d'elle. Rouvre les yeux, sourit. Et aiguise son esprit.

La vie à dix ans, c'est beau.
En oubliant tous les parasites, elle écrit dans son journal ses rêves et ses aspirations. Y a-t-il même un "après" l'enfance ? Darcy ne s'imagine pas vraiment grandir. Jeune et insouciante pour toujours, un sourire espiègle aux lèvres et un regard intelligent ; les muffins de la petite boulangerie verte, les vieux livres de la bibliothèque, et son univers de fantaisies.

La vix à dix ans, ça ne dure pas.


Spoiler:
 



They got a honeysuckel growing on a honeysuckel vine
And a love is a blooming there all the time
Well every southern bell is a Mississippi queen
Down the Mississippi down to New Orleans


Le réveil sonne, pour la quatrième fois, un bras sort de du tas de couverture et frappe la touche "snooze". Puis, après un instant de calme, une tête hirsute sort des couvertures. « Oh shiiiiiiiit ! Shit, shit, shitty shit shit ! »  Un joli chapelet de jurons sort d'une jolie bouche rose tandis que dans la pièce, un cerveau s'active en pleine panique.
Darcy n'a jamais eu le truc pour la ponctualité.
Se lever à sept heures quarante alors que le cours commence à huit heures et qu'il faut dix minutes de vélo pour se rendre à l'université et au moins dix minutes pour se préparer et au moins dix minutes pour... raah, où sont passés ses fichus cours ?

À huit heures et-demi, elle arrive, triomphante et non moins bruyante - toujours involontairement - dans l'amphi bleu de l'université Loyola de la Nouvelle-Orléans. Bonnet sur la tête, sacoche au bras, elle se pose avec plus ou moins de délicatesse sur le banc de l'amphi du fond et sort ses cours pêle-mêle, jusqu'à trouver le dernier. Ah, voilà. Histoire de la Pensée Politique. Et prend le cours en cours de route, avec brio.

Darcy a tout juste dix-neuf ans, et c'est sa première année à l'Université.
Et depuis ses dix ans, elle a bien changé.

D'abord, Darcy a grandi, Darcy est devenu une femme. Ses joues se sont remplies, sa poitrine a poussé, son visage s'est affiné. Ses yeux ne paraissent plus démesurément bleus, et elle se vêt avec simplicité. Thermos de café à côté d'elle, elle essaie de prendre le maximum de notes possible. Il s'agit de l'avoir, ce degree en Sciences Politiques, pas de procrastiner les matins dans son lit.
Enfin, au bout de deux heures, le cours prend fin. « Hi Dare ! What's up ? Guess you were a bit late ? » « Yup, got stuck out in my covers. But... not the way I actually would've liked to be wrapped in it. Duh. Know what I mean. » Clin d'oeil - son amie éclate de rire. Jamais la dernière pour faire une remarque "bien placée", celle-là.

À dix-neuf ans, oui, Darcy Lewis a bien grandi. Après un parcours classique collège-lycée sans fautes, elle a pu obtenir une bourse grâce à ses résultats pour entrer à l'université. Elle a travaillé dur pour obtenir un succès qu'elle ne doit qu'à elle-même, pour avoir la possibilité de se cultiver et un jour, qui sait, d'accéder à une tribune pour changer le monde, un monde qui jusqu'à présent, l'a beaucoup déçue depuis les rêves de ses dix ans.


*
*  *

C'était un matin d'août 2005. Elle se souvient du petit déjeuner dans la cuisine baignée, comme d'habitude, de soleil et d'odeurs si familières. Le grille-pain qui dore ses tartines, sont père qui lui sert le café - quinze ans après sa naissance, ils sont enfin devenus un peu complices. Son père a mis du temps à se sortir de sa léthargie, mais ça y est : il apprend à s'occuper de Darcy, découvrant que sa fille est déjà autonome, intelligente et futée. Fantastique, il n'a eu à s'occuper de rien, recevant les chèques d'Elizabeth et restant enfermé, "anéanti" par le divorce (sérieusement, après deux mois de mariage? Darcy venait de naître!), jouant les pères-fantôme, assurant le strict minimum. Et puis, un beau matin, il s'était levé et avait serré sa fille dans ses bras, qui, sous le choc, avait laissé tomber son rouleau (oui, elle repeignait les murs du salon, car le blanc, c'est salissant).  
Elle devait avoir quoi, treize ans ? Et depuis, ça allait mieux.
C'était donc ce matin d'août 2005, un petit déjeuner comme des milliers d'autres. Puis, les informations qui se coupent brusquement à la radio - pas de télé chez eux - et soudain, la voix du maire en personne. Evacuation imminente. Ouragan. Quitter son foyer le plus rapidement. Evacuation. Evacuation. Evacuation.
Les yeux bleus du père et de la fille se croisent. Un ange passe - vraiment ? Les anges passent-ils, en ce matin ensoleillé et tranquille d'août, sur les futures landes désolées de la Nouvelle Orléans ? La radio, tranquillement, reprend les informations habituelles, avant de passer le message d'alerte toutes les cinq minutes.
« Pack your stuff. » « What, wait, no ! We can't leave ! And we don't have anywhere to go ! » « Darcy ! We have to, haven't you heard ? There's a hurricane comin' to us ! There's been talks goin' on for weeks 'bout it, the gov' even took measures. That's mandatory, Darce. We'll go to Elizabeth » « Bullshit ! I mean, sorry, but like, just, no... Can't be real ! They say it's not going through us ! They say... dad, dad, I can't leave. And I don't want to go to Phoenix ! I don't want to see mother and stuff ! We just could go to... Shereveport ? » « Darcy. Don't make it more difficult. I've been... Damn, I knew that would happen eventually. » Il y a avait eu de forts vents ce derniers temps, et partout en ville, les avis de tempête. Darcy et son père avaient entendu les premiers avertissements, mais ils les avaient ignorés. Darcy, car c'était inconcevable de quitter la Nouvelle Orléans. C'était sa vie, cette maison. Alors elle avait coupé la radio, ignoré les absences de profs et d'élèves, jusqu'à ce que l'école ferme, "en prévisions". Elle s'était réfugiée dans sa chambre, lisant et étudiant seule, malgré le vent contre les murs et la pluie sur les fenêtres. Puis, le temps s'était apaisé. Elle avait jubilé ; fausse alerte. La vie allait reprendre, plus brillante que jamais. Et puis, ce matin venait de faire s'effondrer ses petites illusions stupides. Bienvenue dans la réalité, Darcy chérie.
Elle resta là, immobile, jusqu'à ce que Richard se lève de sa chaise et s'adresse à elle comme un père. « Now, for once, please, obey and pack your stuff. We're leaving today. We'll go to Austin by car then book a flight. GO ! NOW ! » 

Ses jambes flageolent, mais elle tient bon, et dans un cri de rage elle court, désespérée. Ses poumons manquent d'oxygène, elle s'effondre dans les escaliers, les larmes coulent - panique, incompréhension, confusion. Elle a été bête. Comment ? Pourquoi ? Bordel, elle n'avait qu'à ouvrir les yeux ! Non, ça n'aurait pas aidé, mais elle y aurait été préparée. La chute est d'autant plus dure que l'espoir était fort. Elle se prend la tête dans les mains, manque de s'arracher les cheveux. Est-ce un hasard ? Le ciel se couvre brusquement, plongeant la jolie maison blanche dans une obscurité soudaine et menaçante. Le temps n'est jamais toujours docile, à la Nouvelle Orléans, mais ça n'a jamais choqué Darcy. Elle aime suivre les caprices du ciel, et jamais elle n'a vu les nuages comme une menace. Mais là... les murs craquent - le vent se lève. Envie de vomir, envie de mourir. Elle ne peut pas partir. Pas maintenant, pas comme ça. Pas pour laisser leur maison dans cet état, en ne prenant que le nécessaire. Car si elle est optimiste de nature, Darcy n'est pas idéaliste. Et elle est loin d'être stupide : elle sait qu'elle ne reviendra pas - ou, si elle revient, qu'il n'y aura que des ruines à la place de la marche sur laquelle elle est assise.
Puis, elle relève la tête, essuie ses larmes.
Darcy est une battante.
Un mouvement après l'autre, elle se relève, grimpe jusque dans sa chambre. Dans son sac, dans ses sacs, elle prend tout ce qui lui tombe sous la main : livres, vêtements, journaux, souvenirs. Tout ce qui lui est précieux.
C'est irréel.
Comment peut-elle faire ça ? S'arracher à sa réalité si brusquement, en n'emportant au final que ses souvenirs, qui seront probablement effacés par le caractère dramatique de l'instant. Son cerveau ne réagit même plus - elle est passée en mode pilotage automatique. Dans un élan de rage elle arrache même un lambeau de papier peint.
On ne lui laisse pas faire ses adieux !
En bas, elle entend son père qui s'active. Les larmes aux yeux, ses bagages de fortune sur le seuil, elle s'approche de sa fenêtre - de sa grande fenêtre. Au loin, le ciel est noir, mais encore un peu de bleu subsiste au-dessus de sa tête. Ainsi, c'est ça, la réalité ? Rictus. Cauchemar. Un bref instant, elle ferme les yeux, et les images de son enfance dorée défilent dans sa tête. Dorée, pas par quelconque richesse - le père de Darcy a toujours été pauvre et elle n'a jamais vraiment eu les moyens de vivre confortablement. Mais dorée, parce-que sa vie n'avait pas de prix. Parce-que tous ces souvenirs... elle baisse la tête, pose son front sur la vitre. Quinze ans, que ça passe vite, quinze ans.
Puis elle se retourne, traverse le seuil : pas de retour possible. Elle hésite à regarder en arrière. Si elle le fait... si elle ne le fait pas ? Darcy n'y croit toujours pas. C'est si soudain. C'est inhumain. Elle ne se retourne pas, descend les escaliers à toute vitesse sans un regard pour sa maison et se jette dans la voiture, balançant ses sacs dans le coffre.
Emplie de frustration, de haine, d'impuissance. Elle sait qu'il faut partir. Elle le sait. Mais elle ne l'accepte pas.

Quelques minutes après, la voiture démarre. Son père est silencieux. Ils rouleront pendant neuf heures, jusqu'au Texas brûlant. Ils rouleront pendant neuf heures, vite, sur les routes cassées de la Nouvelle-Orléans. Pendant neuf heures, les larmes rouleront sur les joues de Darcy, tranquillement, se frayant un chemin sur sa peau. Les yeux fermés, ses souvenirs roulent aussi au rythme de sa mémoire.
Elle se revoit, sur le toit de sa maison, yeux dans les yeux avec l'horizon, soumise seulement aux étoiles, embrassant l'univers du regard et son territoire d'un seul clin d'oeil.

Si seulement elle avait pu remonter sur le toit.
Juste une fois.
*
*  *

Darcy sourit, suit son amie Hannah jusqu'au self, riant pour rien. Les deux sont très complémentaires et malgré tout différentes: Darcy est la brune plantureuse et intelligente, Hannah est la blonde filiforme et aguicheuse. La fine équipe, toujours ensemble, toujours complices, et très vite : elles se sont rencontrées le premier jour et ne se sont plus quittées. Ensemble, elles parlent de tout - surtout de cours et de garçons, de mode et de cinéma. Car oui, Darcy a bien grandi, et ses intérêts aussi. Pourtant, elle reste toujours cette gamine un peu à part et un peu solitaire, en manque d'affection sans doute, un peu garçon manqué, et peu impressionnable.
« And so, why are you even into political science ? Did I ever ask ? »  « No , I don't think so ! Erm... I guess... I'm a helpless optimistic and I'd like to, you know, get involved. Be a part of a process, of improving our lives. I don't really know. » Et se garde d'ajouter que ça ferait bien, que ça serait prestigieux. Ça ferait sans doute plaisir à sa mère de savoir qu'elle s'engageait dans ses études intéressantes - ça la légitimerait peut-être enfin à ses yeux. Peut-être qu'elle arrêterait de considérer les enfants de son nouvel époux comme des prodiges et qu'elle regarderait enfin Darcy avec fierté. Bon, là, ça tenait plus du miracle que de l'optimisme, mais, sait-on jamais. Des fois qu'un jour, elle lui reparle.

De toute façon, Darcy ne faisait jamais assez bien. Jamais bien habillée, mal coiffée, vulgaire, idiote, désespérante, trop scolaire, inapte, "comme son père", sans goût... Ouais, ouais, elle en avait entendu passer des gentils petits mots. Le pire, c'avait été après leur fuite, quand ils s'étaient réfugiés à Phœnix. Richard avait appelé Elizabeth alors qu'ils étaient à l'aéroport - elle avait accepté de les recevoir évidemment, elle n'était pas sans cœur - mais avait mis un point d'honneur à leur faire comprendre qu'ils n'étaient pas les bienvenus. Oh, my. Comme s'ils ne le savaient pas déjà. Darcy, déjà dévastée et silencieusement priant pour sa terre, s'était trouvée confrontée aux deux enfants du nouveau mari de sa mère. Et évidemment, ils étaient brillants - en tous cas, à l'époque, elle les avait trouvé brillants, beaux et sûrs d'eux, irradiant la réussite et le bien être. Elle les avait tout de suite détesté et n'avait parlé à absolument personne de sa "famille" pendant trois mois, restant enfermée la plupart du temps dans la chambre d'amis. Elle refusa de regarder la cruelle Katrina ravager son pays, lui arracher ses souvenirs, exterminer son bonheur et disperser les cendres de son enfance dans le vent. Pas de télévision, pas de journaux. Elle ne voulait pas savoir. Évidemment, cette période de renfermement ne contribua pas à la réhabiliter aux yeux d'Elizabeth qui déclara en plein dîner qu'elle aurait aimé avoir des enfants.
Tous les regards convergèrent vers Darcy. Calmement, elle releva la tête, croisa le regard d'Elizabeth. « I wish I had a mother. And, for that matters, a suitable father. Or, since we're talking about it, a fuching family that would not be made up of douchebags and assholes. » Elle haussa les épaules. « But, y'know. Fate and stuff. Deal with it. »
Le lendemain, Richard et Darcy étaient mis à la porte, après trois mois. Ils se disputèrent en bas de l'immeuble. Les cris fusent, et, pour la première fois depuis leur départ, Darcy se met à pleurer. Une impulsion ; elle prend des sacs, tourne les talons. Sait qu'il n'essaiera pas de la rattraper, que personne n'essaiera.
C'est sur un banc, quelques kilomètres plus loin, que Darcy choisit d'aller exprimer sa misère. Elle a quinze ans et a tout perdu ; son univers a chuté et sans repères, elle perd pied. Elle reste là deux jours et deux nuits, sans-abri, sur ce banc, à pleurer, à refuser les mains rendues.
Puis... Puis elle se réveille. Monte dans un taxi, aéroport, paie son billet en liquide - allez simple pour la Nouvelle-Orléans.

Darcy n'a nulle part où aller, alors elle retourne chez elle.
Ce retour fut moralement dévastateur et salvateur en même temps. Tout était détruit. Tellement de morts, de disparus... Dans la douceur de Novembre elle se perd dans les décombres, erre sans fin. Elle se souvient des secours qui l'embarquent, des lumières bleues de l'ambulance, du doux parlé créole du médecin qui l'examine et finalement, de son transfert dans un refuge. Ils ne l'ont pas crue quand elle a dit qu'elle était revenue. Quelle personne saine d'esprit reviendrait ici, alors que tout n'est que désolation, mort et douleur ?
Haïssant son impuissance, elle avait lourdement insisté pour donner un coup de main aux secours. Au début, leurs regards condescendants l'avaient heurté, puis ils avaient cédé. Elle aiderait à prendre soin des rescapés.

Des mois passèrent ainsi. La Nouvelle-Orléans ne se remit pas en marche, pas vraiment, jamais vraiment. Darcy emménagea avec l'une des pompier et l'aida quotidiennement dans la lourde tâche de reconstruction. Puis, il lui fallut retourner au lycée. Pendant six mois, elle n'avait pas eu de contact avec des gens de son âge, restant murée dans sa solitude, obsédée et hantée par l'anéantissement de son paradis. Elle n'avait pas cherché à recontacter ses amis, ceux qui étaient toujours en vie. Au moins une dizaine de ses camarades avaient péri le 29 Août. Parmi les deux mille morts, ça ne voulait rien dire. Darcy pleura leurs morts, et construisit son deuil avec délicatesse. Le retour à la vraie vie civile fut étrange, mais étonnamment apaisant. Cela signifiait qu'une partie des plaies, de ses plaies, avant été pansées. La vie et l'espoir recommençaient doucement à se faufiler entre les fissures de son coeur.

Et la voilà, à dix-neuf ans, étudiante dans son Université chère à ses yeux, étudiante en science politique. Darcy avait vu sa côte de popularité augmenter depuis ses seize ans, depuis qu'elle s'était affirmé, et qu'elle avait mûri. Les trahisons et la douleur coulaient toujours dans son sang, mais, jamais lâche, jamais faible, elle avait souri et envoyé les obstacles au diable.

Elle voulait croire.  

Spoiler:
 




If you start me up I'll never stop
I've been running hot
You got me ticking gonna blow my top
If you start me up
If you start me up I'll never stop


« So, miss Lewis, do we have an agreement ? Miss Lewis ? »
Elle lève les yeux, surprise. « Sorry I wasn't... what did you say ? » Le doyen soupire. « You need six college credits more. And you need to get them this year. If you don't, you won't be able to complete your Bachelor. »
Elle sortit du bureau du doyen légèrement paniquée. On était au milieu de l'année. Comment bon sang allait-elle pouvoir trouver si rapidement de quoi valider ? Elle avança jusque dans le hall, lentement, sa besace battant contre ses jambes, le vent faisant onduler le bas de sa robe fleurie. Avril, et toujours les rues de la Nouvelle Orléans. Avril, vingt-et-un ans, et toujours ce même studio délabré. Un enchaînement de cours, d'examens ; de garçons, de ruptures ; de travail, de dépenses. La vie suit son cours mais elle n'en voit pas l'issue, vit au jour le jour et n'aime pas trop se projeter. Le temps passe : est-elle heureuse ? Elle ne sait pas. Disons qu'elle ne se pose pas trop de questions. Oui, ça pourrait être pire, mais ça pourrait être mieux. Darcy a envie de partir. Elle évolue, et ses aspirations se transforment. Jeez, elle n'a pas envie de rester planquée là toute sa vie. Elle aime toujours sa terre, mais ce n'est plus pareil depuis 2005. Désormais, elle voudrait voyager, partir, découvrir, explorer.

Dans le hall, pensive, ses yeux parcourent sans les voir les petites annonces affichées sur le grand panneau en liège. Quand soudain... soudain, son regard accroche quelques mots. Un sourire illumine son visage - tous aux abris, Darcy Lewis a une idée. Elle va rejoindre ses amis, posés sur un banc de la cafétéria, et ne leur laisse pas le temps d'ouvrir la bouche. « Dudes, I'm gonna be an astrophyisicist ! » Consternation. « What ? » « Yeah ! I need six college credits and I saw a note in the Hall, somebody's looking for an assistant in astrophysics in New Mexico. If you apply at the UNM then you're in. I'mma have my credits ! » « That's insane, Darcy. You know nothing in physics. » « Whatever. Better to try something new that rotting here for the rest of my days. I know I'm always talking about how awesome The Big Easy is but... I need to go. Things have been pissing me off lately and what's better than a new start ? Yeah, chill out, I'll send you postcards and stuff. Got to call the guy of the classified. See you ! »
La voilà partie en coup de vent.

Retourne dans le Hall, un sourire espiègle aux lèvres : la voilà sa solution ! En composant le numéro indiqué sur la feuille, elle se demande vaguement si elle ne fait pas une bêtise. Le doigt au-dessus de la touche "appel", Darcy retient son souffle.
Son instinct lui sourit.
Elle appelle.

Le mec se trouve être une femme - dans son empressement, elle n'a même pas pris le temps de lire correctement l'annonce. Une certaine Jane Foster, astrophysicienne. Au son de sa voix, Darcy pouvait dire qu'elle était jeune - peut-être avaient-elles même sensiblement le même âge. Elle ne put réprimer un frisson d'excitation : elle allait travailler avec des génies, sur probablement, les trous noirs et la fission nucléaire ou ce genre de choses. Oh, évidemment, elle n'avait absolument auuuucune idée de ce que tout cela voulait dire mais elle chercherait un jour dans un dictionnaire. De toute façon, de ce que Jane lui dit ce matin-là au téléphone, les tâches étaient simplement des tâches d'exécution, donc pas trop de problèmes.

En trois semaines, le dossier était prêt, la convention signée, le billet d'avion payé par l'université, et ses bagages prêts.
Cette fois, elle partait, mais sa décision était en accord avec chaque cellule de son corps. Cette nouvelle aventure allait être géniale. La rapidité de son choix ne la surprenait pas. Dernièrement, elle n'avait pas passé de bons moments. Elle avait rompu avec un xième petit-ami (pas de sa faute : elle avait le chic pour tomber sur tous les "mauvais garçons" du coin), s'était embrouillé avec des amis, arrivait de moins en moins à se concentrer sur ses cours et ne dormait presque pas : elle cumulait deux jobs en dehors des cours et ça la rendait folle. Et pire : elle avait des nouvelles de ses parents. Son père s'était enfin décidé à lui envoyer une petite lettre, très courte, du style "je vis toujours à Phoenix, j'ai trouvé un emploi. j'espère que tu vas bien, je t'embrasse". Ça aurait dû lui faire plaisir, mais ça ne faisait que raviver les vieilles blessures. Pendant longtemps elle avait espéré être remarquée par ses parents, aujourd'hui, elle était contente d'être oubliée. Libre, autonome, majeure : que demander de plus ? Elle n'avait à rendre de compte à personne.
Et maintenant, elle voulait partir, se détacher de ces derniers évènements, puis, honnêtement, elle s'ennuyait un peu. Alors oui, comme toujours, elle s'emballait, elle partait alors même qu'elle ne savait pas ce qui l'attendait. Elle n'avait pas de plan B, seulement une fière résolution.

Si seulement Darcy avait su que cette simple décision, que ces ridicules crédits universitaires allaient changer toute sa vie et sa conception du monde, eh bien, si elle avait su ça... elle n'aurait pas attendu si longtemps pour partir.

*
* *

« Hey ! What are you doing ? » « I am not dying for six college credits ! Hey what the heeeeell ? » Jane prit le volant, forçant Darcy à faire demi-tour. Elle voulut freiner mais Jane l'en empêcha : les deux filles crièrent, et Erik, à l'arrière, essayait de les séparer. Dehors, le ciel est noir et la tempête se forme : non, définitivement, ce n'est pas une simple aurore. J'veux pas crever j'veux pas crever putain j'veux pas crever - oh la ferme - mais j'veux pas crever - mais on va pas crever - mais c'est quoi ça alors ? Darcy haïssait ses monologues intérieurs. Et le "ça" en question, c'était... une tornade d'éclairs et de poussière, un cataclysme comme elle n'en avait jamais vu.
Elle s'apprêta à freiner - dude, hors de question qu'elle fonce en plein milieu d'une tornade de foudre - lorsqu'une ombre surgit devant le capot. Trop tard pour freiner, Darcy hurla, s'arrêta sec. Tout le monde fut secoué, mais les réflexes prirent vite le dessus. Ouah. Un mec était allongé sur le sol. Était-ce même un mec ? Il avait l'air immense, même allongé au sol. Jane s'accroupit à ses côtés. S'il fallait, Darcy pouvait le réanimer, massage cardiaque et tout... depuis qu'elle avait passé quatre mois à jouer les secouristes à la Nouvelle Orléans après l'ouragan, elle avait acquis des compétences médicales non-négligeables : massage cardiaque, premiers secours, écoute psychologique, et même quelques vagues notions de chirurgie. Fin, rien de spécial. Elle pouvait recoudre une blessure, en gros. Bref. Tout d'un coup, le mec se releva en grognant,, titubant, hirsute. Wow. Il faisait super peur. Inconsciemment, Darcy plongea la main dans son sac et saisit son taser. « What realm is it ? » Il se mit à parler dans un langage incompréhensible, et s'avança lentement vers Jane et Erik, menaçant. Sans plus réfléchir, Darcy pointa son taser vers lui. « How dare you threaten me, Th.. » Il n'eut pas le temps de finir, et tomba au sol. Pfiou.
« What !? He was freakin' me out ! »
 
*
* *

C'était incroyable. Vraiment, VRAIMENT, incroyable. Au sens propre du terme. Déjà, lorsqu'elle avait commencé à bosser pour Jane, ç'avait été incroyable. Tous ces calculs, tous ces graphiques... ça la fascinait. Bon, elle ne comprenait rien du tout à tout ça, mais elle s'efforçait d'apprendre les bases. De toute façon, Jane n'avait besoin d'elle que pour des tâches relativement simple : au début, classer des dossiers, envoyer des lettres, chercher du matériel, mettre en route des programmes. Ce qui fascinait Darcy, c'était aussi la qualité des équipements. En bonne américaine addict aux technologies, qui n'avait jamais pu se payer que des équipements d'occasion, elle était émerveillée devant tout ce matériel. Elle était douée pour ça, et ça lui plaisait. Le professeur Erik Selvig, apparent mentor de Jane, était cool aussi dans son genre, plus classique et moins spontané, mais il était adorable et sage. Le Nouveau-Mexique était très très différent de la Louisiane, mais c'était vraiment chouette. Darcy aimait bien ses nouveaux compagnons, et sa nouvelle vie. Elle avait terminé les cours, et maintenant, bossait à temps plein pour Foster. Depuis que Darcy était arrivée, Jane se focalisait sur des tempêtes quelquechose-électromagnétique-quelquechose-atmosphétique-quelquechose-distorsion. Bref.

Et depuis que cette fameuse tempête avait fait tomber un homme du ciel, littéralement, un homme qui se prétendait dieu nordique, la vie de Darcy était devenue méga cool. Enfin, méga moins routinière. Thor, comme il se présentait, leur avait raconté qu'il était banni de son monde, Asgard, où il devait devenir roi, et qu'il avait un marteau magique, Mjo... Mjol... euh. Mjow-lnieu, un truc du genre. Il n'en fallut pas plus à Darcy pour se plonger dans la mythologie nordique, ce qui suscita son intérêt, et permis de la distraire de la meeeerveilleuse histoire d'amour qui naissait entre Jane-sa-boss-slash-sa-meilleure-amie et Thor-God-Of-Thunder. Parce-que, bien sûr, s'il devait y avoir une histoire digne d'un film hollywoodien d'un amour impossible entre une belle mortelle et un Dieu, ce n'était pas elle qu'on choisirait. Après tout, elle était juste Darcy. Une pointe de jalousie la travailla, puis s'évanouit. Elle n'aimait pas être jalouse, et puis, c'était Jane, et puis, elle le méritait. Jane était brillante et douée et jolie, Darcy était... marrante, un peu bizarre, mais relativement insignifiante. Duh.

Et maintenant, un robot lance-flamme essayait de détruire une ville. De mieux en mieux dis-donc. Sans mentionner les guerriers de l'espace venus aider Thor à vaincre son... frère ? (son frère, sérieusement, voulait le tuer ? bouh, Darcy n'aurait pas aimé participer aux dîners de famille). Ensuite, bam, Thor-le-mortel s'était transformé en Thor-le-dieu, le vrai, avec une cape rouge et une armure, et ensuite il avait créé une tempête et s'était envolé et le ciel ne fut jamais aussi chargé en électricité. Dude. Elle n'avait jamais vu ça.
Après moultes explosions, péripéties, tornades, robot qui se fracasse par terre, baiser de héros avec Jane et adieux déchirants, les guerriers de l'espace s'étaient tous littéralement évanouis dans l'air, en montant jusqu'aux cieux.
C'était DÉMENT.

Darcy adorait sa nouvelle vie.
Dommage qu'elle ait dû remplir un tas de papiers style clauses secrètes pour promettre de ne pas divulguer ce qu'elle avait vu, vécu, ou entendu. C'était cette agence, le S.H.I.E.L.D., qui s'en était occupé. Lorsque les agents les avaient pris en charge, principalement eux trois, Jane, Erik et elle, ils s'étaient tournés vers Darcy avec suspicion. Non, elle n'était ni une déesse d'Asgtruc, ni une astrophysicienne, ni un génie, ni un professeur renommée.

Elle était juste une assistante.
Une assistante qui en savait trop.
Et ça... ça, c'était de la balle.

Spoiler:
 


Yeah I'm alive
But I don't need a witness
To know that I've survived
I'm not looking for forgiveness
Yeah I just need light
I need light in the dark
As I search for the resolution


Elle ouvrit ses yeux lorsqu'un rayon de soleil vint se poser sur son visage. Puis, sa mémoire se remit à fonctionner, et elle se mit à crier de joie. Elle était à New-Yoooooooork ! Elle se leva énergiquement, ouvrit grand les volets. Elle exultait.
Depuis les évènements de Puente Antiguo, beaucoup de choses avaient changé pour elle. Elle était maintenant assistante officielle et salariée de Jane, et l'accompagnait donc partout pour son travail. Elles s'étaient posées à New-York quelques mois auparavant, et Darcy avait même pu s'inscrire à l'université pour terminer son Bachelor. Grâce à elle ne savait pas trop qui ni comment, elle s'était vu attribuer un petit logement confortable dans Brooklyn, un VRAI téléphone, elle avait récupéré son iPod et possédait désormais un ordi très performant, pour aider Jane dans son travail (et pour télécharger illégalement la masse de films et séries, niark).

Darcy sourit. Elle se sentait heureuse.
Moins innocente et moins naïve qu'à ses dix ans, mais la perspective d'être initiée à l'un des plus grands mystères de la science participait grandement à son bonheur. Oh, Darcy est plutôt du genre "plaisir simple". Pas besoin de luxe inutile, la connaissance de l'existence d'une autre dimension, ça lui suffisait. Duh.

Elle n'avait pas prévu de plans pour son futur, mais elle se sentait bien à New-York. La ville était absolument fantastique, elle pouvait embêter Jane toute la journée, essayer de créer des algorithmes pour créer un portail, et pour une fois faire du shopping sans être dans le rouge en fin de mois. Plus de nouvelles de ses parents, mais elle avait pu retourner voir ses amis en Louisiane, qui lui avait soudain paru étrangement... calme. Et, même si de retour à NYC, son instinct l'avait dérangée, elle avait choisi d'en tenir compte avec prudence.

Cette année, elle voulait profiter.





Dernière édition par Darcy Lewis le Lun 26 Mai - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar

WANNA KNOW ALL OF ME ?
★ PSEUDOs : — Mister Burglar • Gin
★ MISSIONS ACCOMPLIES : 273
★ DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
★ AVATAR : Evan Peters.
★ DC&TC : Thomas S. Black, a.k.a Sarcasm-Man. /pan/ & sinon, Aidan Nightingal & Jake Rosenbach.
★ CRÉDITS : tumblr & bazaart & moi.


MessageSujet: Re: DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none. Ven 23 Mai - 15:21

Tien tien, une autre Midgardienne inutile et sans pouvoirs apparents... Super.

*joueuse qui kick Loki*

Une Darcy ! Omygad, c'est génial ! J'adore tellement ce personnage !  woooow ! woooow ! 

Bienvenue ici, miss !  Hiiii ! 

Si tu as des questions, n'hésite surtout pas à faire signe, que ce soit sur la chat box, la section prévue à cet effet ou même via MP !

Bon courage pour ta fiche  <3 

_________________
love you, i can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
dame justice ♦ CIVIL

WANNA KNOW ALL OF ME ?
★ PSEUDOs : madame spock.
★ MISSIONS ACCOMPLIES : 20
★ DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✗ Indisponible
★ AVATAR : mila kunis.
★ CRÉDITS : alice.

★ NOM DE CODE : mrs laws.
★ ÂGE DU PERSO : trente-et-un ans.
★ LIEU D'HABITATION : brooklyn, nyc.
★ MÉTIER PRATIQUÉ : avocate.
★ ARMES DU PERSO : ses techniques d'auto-défense, le code juridique, son colt m1911 et la bombe au poivre tombée dans le fin-fond de son sac. ah et il ne faut surtout pas oublier son cousin adoré un tantinet lunatique. ♥
★ AMOUREUSEMENT : mariée à son travail, une thermos de café et le golden retriever de son ex-fiancé.
★ O.SEXUELLE : hétérosexuelle.

MessageSujet: Re: DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none. Ven 23 Mai - 15:49

Bienvenue Darcy. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
Invité
Invité

WANNA KNOW ALL OF ME ?

MessageSujet: Re: DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none. Dim 25 Mai - 14:49

Bienvenue et bon courage pour ta fiche miss Shire
Revenir en haut Aller en bas

hello, my name is...
avatar
THE GODDESS OF LOYALTY ♦ GALAXIE

WANNA KNOW ALL OF ME ?
★ PSEUDOs : Rosalie
★ MISSIONS ACCOMPLIES : 110
★ DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
★ AVATAR : Rachel Weisz
★ DC&TC : Nop pas pour le moment
★ CRÉDITS : Mozart & Tumblr

★ NOM DE CODE : Goddness of Loyautly
★ ÂGE DU PERSO : heu .. des millions d'années ?
★ NATIONALITÉ : Asgardienne ? si si tout en haut de vos tête la haut..
★ ORIGINAIRE DE : Asgard
★ LIEU D'HABITATION : Loin, très loin. Vous ne pouvez pas voir mon chez moi /o
★ MÉTIER PRATIQUÉ : Citoyenne d'Asgard, Potentiel déesse de la fidélité ..
★ POUVOIRS : Aspiration des maux ( Pouvoirs néanmoins dangereux pour l'utilisateur s'il s'avère utiliser sur de trop grandes souffrances ). Egalement les autres aptitudes propres aux Asgardiens
★ AMOUREUSEMENT : Je suis innocente à ces choses là =3 Quoique surement dévouée à un homme dont on le dit perdu.
★ O.SEXUELLE : Hétérosexuelle endurcie ..

MessageSujet: Re: DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none. Dim 25 Mai - 14:57

Bienvenue à toi miss !  Hmm?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
STAR-SPANGLED BANNER CARRIER ♦ AVENGER

WANNA KNOW ALL OF ME ?
★ PSEUDOs : Catou
★ MISSIONS ACCOMPLIES : 185
★ DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
★ AVATAR : Chris Evans
★ DC&TC : Pas encore !!!!
★ CRÉDITS : Google

★ NOM DE CODE : Captain America
★ ÂGE DU PERSO : 32 ans en apparence, vieillissement ralenti à cause de la cryogénisation dans la banquise.
★ NATIONALITÉ : Américain
★ ORIGINAIRE DE : New York
★ LIEU D'HABITATION : Brooklyn
★ MÉTIER PRATIQUÉ : Super-héros
★ ARMES DU PERSO : Utilise un bouclier en vibranium et une moto Harley Davidson modifiée par le SHIELD
★ POUVOIRS : Steven n’a pas vraiment de super pouvoir, enfaîte j’entends par là qu’il ne peut pas voler ou lancer des boules de feu ou des trucs dans le genre. Quand le sérum a été injecter, il a juste décuplé ce qu’il avait vraiment en lui. Bien sûr sa force est beaucoup plus fort qu'un simple humain normal, il court plus vitre, il saute plus loin. Quand il est blessé, les parties endommager de son corps se régénèrent toutes seules et quand il boit de l’alcool il ne peut pas être bourré car son corps évacue l’alcool quatre fois plus vite qu’une personne normale.
★ AMOUREUSEMENT : Steve Rogers était tombé amoureux de l'agent Carter, mais après 70 ans à dormir, elle doit être surement morte. Steven a du mal à s'en remettre.
★ O.SEXUELLE : Hétérosexuel a 100%

MessageSujet: Re: DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none. Dim 25 Mai - 15:14

Bienvenue Darcy, bon courage pour ta fiche =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar

WANNA KNOW ALL OF ME ?
★ PSEUDOs : Jane Foster
★ MISSIONS ACCOMPLIES : 108
★ DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
★ AVATAR : Natalie Portman
★ CRÉDITS : **


MessageSujet: Re: DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none. Dim 25 Mai - 19:15

DARCYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY  woooow ! woooow ! woooow ! woooow ! woooow ! woooow ! woooow ! woooow ! woooow ! woooow ! woooow ! woooow ! woooow ! Yuuuy ! Yuuuy ! Yuuuy ! Yuuuy ! 

*Court partout*  In Love In Love In Love In Love 

BIENVENUUUUUUUUUUUUUE  Shine  Bienvenuuuuuuuuuuuue biiiiiienvenuuuuuuuuuuuuuue  Hug  Je te souhaite une bonne chance pour ta fiche  Loveeeeeee ! Loveeeeeee ! Loveeeeeee ! Loveeeeeee ! Loveeeeeee !  Si tu as des questions hésite pas  Love! Big love ! 

 <3 Héhé.. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
There is voices in my head. ♦ INSTITUT

WANNA KNOW ALL OF ME ?
★ PSEUDOs : Spoon
★ MISSIONS ACCOMPLIES : 85
★ DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
★ AVATAR : Freya Mavor
★ DC&TC : U.C
★ CRÉDITS : ocean bird. (avatar) + Tumblr (gifs) + Silver Lungs (signature)

★ NOM DE CODE : Thoughts
★ ÂGE DU PERSO : 18 ans
★ NATIONALITÉ : Américaine
★ ORIGINAIRE DE : San Francisco
★ LIEU D'HABITATION : Institut Xavier
★ MÉTIER PRATIQUÉ : Etudiante
★ ARMES DU PERSO : Aucune
★ POUVOIRS : Télépathe
★ AMOUREUSEMENT : Célibataire depuis toujours
★ O.SEXUELLE : Hétérosexuelle

MessageSujet: Re: DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none. Dim 25 Mai - 19:25

Bienviendue Shine

_________________
Stripped down to the bone
Come with me into the trees. We'll lay on the grass and let the hours pass. Take my hand, come back to the land. Let's get away, just for one day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
taser queen ♦ CIVIL

WANNA KNOW ALL OF ME ?
★ PSEUDOs : Mou
★ MISSIONS ACCOMPLIES : 22
★ DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
★ AVATAR : Kat Dennings
★ CRÉDITS : © Ironic

★ ÂGE DU PERSO : Vingt-trois ans
★ NATIONALITÉ : Américaine
★ ORIGINAIRE DE : La Nouvelle-Orléans
★ LIEU D'HABITATION : Brooklyn, NYC
★ MÉTIER PRATIQUÉ : Assistante de Jane Foster et étudiante en sciences politiques
★ ARMES DU PERSO : Taser, bitch.
★ POUVOIRS : Le pouvoir d'être... génialement banale.
★ AMOUREUSEMENT : désespérée
★ O.SEXUELLE : hétérosexuelle

MessageSujet: Re: DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none. Dim 25 Mai - 20:19

Merci pour votre accueil chaleureux  Shine Shine Shine
Je viens de poster le caractère, mais concernant l'histoire ça prendra plus de temps, le royal boulet que je suis ayant perdu ce que j'avais écrit. Breeef.

 MOUTON ARMY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar

WANNA KNOW ALL OF ME ?
★ PSEUDOs : Nana
★ MISSIONS ACCOMPLIES : 38
★ DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
★ AVATAR : Elle Fanning
★ DC&TC : Thor Odinson
★ CRÉDITS : me

★ NOM DE CODE : On l'appelle Nas, diminutif de Nastasia. Mais si elle devait avoir un nom de code, ce serait sans doute Speechless
★ ÂGE DU PERSO : 10 ans et demi et toutes ses dents.. enfin presque
★ NATIONALITÉ : Américaine
★ ORIGINAIRE DE : Saint-Louis
★ LIEU D'HABITATION : New York - Institut
★ MÉTIER PRATIQUÉ : Elle est trop jeune pour travailler, surtout qu'un mot suffirait à prendre l'argent d'une personne si elle le voulait. Sinon elle est déscolarisée.
★ POUVOIRS : Hyper induction
★ AMOUREUSEMENT : Elle est amoureuse des petits animaux, adore les sucreries et aime les mannequins sur les panneaux publicitaires.

MessageSujet: Re: DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none. Lun 26 Mai - 20:07

Bienvenuuuuuuue o/ *est en retard*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
The Enchantress ♦ SUPER-VILAINE

WANNA KNOW ALL OF ME ?
★ PSEUDOs : Dodo
★ MISSIONS ACCOMPLIES : 32
★ DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✗ Indisponible
★ AVATAR : Amber Heard
★ CRÉDITS : Dodo & Tumblr
Come closer Darling ♥
★ NOM DE CODE : L'enchantresse
★ ÂGE DU PERSO : Environs cinq cents ans (mais qui compte ce genre de chose !)
★ NATIONALITÉ : Asgardienne
★ ORIGINAIRE DE : Asgard (duh)
★ LIEU D'HABITATION : Un peu partout en midgard
★ MÉTIER PRATIQUÉ : Séductrice / Détourneuse d'hommes à plein temps
★ ARMES DU PERSO : Son charme, ses courbes, ses baisers... Et un très bon garde du corps !
★ POUVOIRS : Envoûte les hommes d'un simple baiser.
★ AMOUREUSEMENT : Mariée à la Liberté de pouvoir séduire tout ce qui bouge
★ O.SEXUELLE : Hétéro pure (attirer tous les hommes lui suffit déjà !)

MessageSujet: Re: DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none. Lun 26 Mai - 20:47

Bienvenue Darcy le contrat de confiance Outdated joke

Sympa le mélange français/anglais qui permet aux non-anglophones que capter ce qui se dit grâce à la narration. Et bravo aussi pour le degré de détails avec lequel tu fais ta fiche ; je croirais lire Darcy herself rédigeant sa propre histoire  Shine 

Jane va avoir une assistante plus swag qu'elle  O-O" 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar

WANNA KNOW ALL OF ME ?
★ PSEUDOs : — Mister Burglar • Gin
★ MISSIONS ACCOMPLIES : 273
★ DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
★ AVATAR : Evan Peters.
★ DC&TC : Thomas S. Black, a.k.a Sarcasm-Man. /pan/ & sinon, Aidan Nightingal & Jake Rosenbach.
★ CRÉDITS : tumblr & bazaart & moi.


MessageSujet: Re: DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none. Ven 30 Mai - 13:16




Tu es validé, Darcy !
bravo, bravo et encore bravo ! ♥
Avis sur la fiche. — La vache, cette taille d'histoire ! C'est impressionnant et en plus de cela, super bien écrit ! Il y a juste un tit détail qui nous a sauté aux yeux, ou plutôt aux yeux de mon très cher frère Thor ; tu t'es trompé sur la date de naissance. Mais pas bien grave. Rappelle juste-toi qu'on est en 2012 et non en 2014, et tout ira bien. Enfin bref, superbe fihe, vraiment ! J'ai donc le plaisir de t'annoncer que tu es validée, Darcy ! Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff par tout les moyens qui existent : chat box, MP, section questions... Sur ce, je dis avec amour : Bon jeu et encore bienvenue parmi nous ! #Loki.
cool, j'suis validé !
... Mais, je fais quoi maintenant ?
Maintenant mon poulet, je t'invite à te créer une relationship ici ; c'est obligatoire et conseillé pour te dépatouiller des relations de ton personnage ! Il y a aussi la possibilité de se créer un journal intime ici, pratique si tu veux t'occuper en attendant une réponse de ton coéquipier de RP. Par là, tu pourras lister tes RPs en tout genre, encore une fois pour voir clair ! Quand à cette section, il t'est possible de passer des petites annonces comiques ou autre sur le forums, qui défileront. Ah tien, tant qu'on y pense, ça te dit, un rang ? Va y donc, c'est mieux que de ne rien avoir sous son pseudo je trouve.

Plus sérieux à présent ; si tu a un personnage en commun avec le tien et que tu veux le proposer aux autres possibles joueurs, tu peux créer ton propre prédéfini ici ! Enfin, quant l'envie de RP te prendra, tu pourras alors te diriger par là pour faire une petite demande pour ceux qui pourraient être intéressés ! Enfin ; n'oublie pas d'aller au bottin à avatar pour dire quel est le nom de ton acteur, merci ! Cela évitera les doublons, et c'est obligatoire. Sinon, n'oublie pas non plus de recenser ton pouvoir si tu en a un bien entendu, et aussi, n'oublie pas de nous communiquer ton nom de code. Voilà tout pour la partie administrative ultra barbante ! Le S.H.I.E.L.D est fier de tes efforts !

Maintenant, ce sera bien plus drôle qu'avant, car je te convie à sortir tes Shawarma —car chez nous, le Shawarma, c'est sacré, on en bouffe à toute les sauces, matin midi et soir!— pour faire la fiesta dans le kebab du coin ! Je t'invite à jouer un max pour faire vivre le forum ; ça ne prend que quelques secondes par jours/postes, et en plus, ça te fait grimper le nombres de messages pour d'éventuels doubles comptes ! Tout comme tu ne dois surtout pas hésiter à flooder, que ce soit pour dire ce que t'as bouffé à midi ou autre encore, on s'en fiche : on aime le racontage de life et le bla bla trop wtf !
Sur ce, Darcy... Je te souhaite une bonne aventure parmi nous. Trouveras-tu ton camp, ta voie, et ton objectif ? Bienvenue sur Avengers Ultimate Assemble !


_________________
love you, i can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
Contenu sponsorisé

WANNA KNOW ALL OF ME ?

MessageSujet: Re: DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none.

Revenir en haut Aller en bas

DARCY ➔ a wise girl knows her limits, a smart girl knows she has none.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dear Lélé Girl
» Fight Girl
» Switch Girl de Natsumi Aida
» Disney girl.fr
» Série "Journal intime d'une call-girl"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avengers Ultimate Assemble :: before to save the world :: Register Book :: Présentations Validées-