Bienvenue sur Avengers Assemble, Invité !
Nous recherchons activement des X-Men, alors n'hésitez
pas à regarder la liste des PVs !

Loki Laufeyson: Recherche bénévoles pour baby-sitting de la Loki's Army. Paiement en nature seulement. (a)

Amora Incantare: Lassé(e) d'être gentil(le) ? Devenez sexy : rejoignez l'Armée de Loki

Partagez|

God of Thunder || Thor Odinson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

hello, my name is...
Invité
Invité

WANNA KNOW ALL OF ME ?

MessageSujet: God of Thunder || Thor Odinson Jeu 10 Avr - 20:09




Thor Odinson
“Thunder is good, thunder is impressive; but it is lightning that does the work.”
NOM&PRÉNOM ★ N'entendez-vous point ce qui se murmure depuis des temps immémoriaux où les hommes savaient encore vénérer des Dieux ? Je suis le dieu dont on susurre le nom quand la foudre s’abat, tonitruante et galvanisante comme mon patronyme. Je suis Thor Odinson, fils d'Odin, père de toutes choses. Qu'on se le dise. SURNOM, NOM DE CODE ★ Je ne vais par aucun autre nom que celui que l'on m'a donné à ma naissance. Aussi, appelez-moi Thor. ÂGE ★ Qu'est-ce que cela peut bien vous faire ? L'âge n'est qu'un vecteur et je suis assez âgé pour dépasser le concept de la longévité d'un simple midgardien mais si vous êtes curieux à ce point, sachez que je culmine à plus de cinq-cent ans. MÉTIER ★ Je suis le Dieu de la foudre, du tonnerre et de l'orage, n'est-ce pas amplement suffisant ? Je me suis donné pour devoir de protéger le peuple de Midgard ainsi que tout autre requérant ma protection. SUPER-POUVOIR, APTITUDES ★ Non content de posséder la force, l'énergie, la rapidité ou encore l'agilité du dieu que je suis. Sans parler de mes compétences en matière de combat, de tactique et d'autres. Je suis le détenteur de Mjölnir, un puissant marteau forgé dans une étoile mourante qui me permet de contrôler le temps, la foudre, de voler et plus encore. Un outil tant de destruction que de création. SITUATION AMOUREUSE ★ J'ai quelques intérêts en la personne d'une terrienne du nom de Jane Foster dont j'ai fait la connaissance durant mon bannissement sur Midgard mais je ne l'ai revu depuis mon retour sur Asgard. NATIONALITÉ ★ Il serait difficile de parler d'Asgard en terme de nation puisqu'elle s'approche plus d'un panthéon mais pour reprendre ce concept de nationalité, je suis asgardien. LIEU&DATE DE NAISSANCE ★ Fils d'Odin, je suis né sur Asgard de son union avec Frigga, ma mère. Cela remonte à tellement longtemps que la date exacte serait difficile à donner mais c'était peu de temps avant la grande guerre où mon père affronta les Jotuns. PEURS ★ Un Dieu ne connait pas la peur ! (Tout le monde sait que la peur donne des ailes, ce ne serait donc pas son marteau qui lui permet de voler mais les craintes qu'il abrite au fond de lui. Thor a peur de nombreuses choses, peur de perdre ses proches, peur de ne pouvoir protéger les autres, peur de ne pas être à la hauteur de son père, peur de perdre son frère à jamais comme cette nuit où il a lâché le bâton sous ses yeux.. beaucoup de choses comptent à ses yeux et le rendent à la fois plus fort et vulnérable.) DE QUEL COTÉ IL EST ★ Méchants, gentils, je combats pour ce qui est juste. Si l'on m'attaque et que je riposte, cela signifie-t-il que je suis un méchant ? Je suis du côté de la liberté, de la sauvegarde.. on peut donc dire que je suis du côté des gentils. GROUPE SOUHAITÉ ★ Avengers.

★ Tout sur toi baby !
Vantard ★ Courageux ★ Rancunier ★
Bienveillant ★ Prétentieux ★ Opiniâtre ★ Fier ★
Franc ★ Belliqueux ★ Loyal ★
Thor n'a pas toujours été un exemple de bienveillance et de bonne conduite et n'en est toujours pas un. D'autant plus qu'avant d'être un Dieu, il a surtout été un prince immature et trop gâté par son père qui voyait en lui son unique héritier. Il n'est pourtant pas fils unique, possédant un ami, un frère, un compagnon de jeu, mais du fait de son lignage quelque peu jotunien, ce dernier avait été d'office écarté de la succession par le paternel sans que le prince ne le réalise. Choyé, chouchouté, privilégié et aimé, rien de tout cela n'arrangea son caractère. Cela avait certes des avantages comme le fait qu'il en tira une certaine assurance et une franchise parfois déplacée mais eut également de nombreuses conséquences dont la plus importante, en dehors du fait qu'il chercha à faire la guerre aux Jotuns, le porta à être bannis d'Asgard par son père.
Il est avant tout un guerrier, ainsi qu'il fut éduqué. Portant son père et ses exploits en grande estime, ce dernier représente son modèle et son but à atteindre. Il n'a jamais remis en doute les actes de son père.. du moins étant enfant.. et rêvait, malgré les leçons d'altruisme enseignées par son père, de grands faits d'armes et de guerres. C'est d'ailleurs comme un guerrier au sang chaud qu'il fonce tête baissée et réagit au quart de tour aux provocations. Le marteau offert par son père et les pouvoirs allant avec ne sont pas les seuls responsables de sa confiance en lui, sa position et son éducation font qu'il a toujours pensé que tout lui était dû et ne s'est jamais remis en question. Il ne pense d'ailleurs pas toujours par lui-même, davantage dicté par son impulsivité et sans doute son manque d'expérience. Il possède le courage et l’impétuosité de la jeunesse mais aussi l'extraversion d'une personne bien entourée et heureuse.
Bien entendu, ce n'est pas qu'un homme de défaut. Déjà avant son bannissement sur Midgard, il était d'une loyauté sans égal, un homme de valeur et de parole. Pour lui, la famille est très importante, que ce soit son père qu'il admire, sa mère qu'il aime profondément ou encore son frère. Concernant ce dernier, son amour pour lui ne fait aucun doute malgré la nature des événements passés mais il se sent en quelque sorte trahit. Il a beaucoup de respect pour lui et son intelligence, sa capacité à user des mots plutôt que de la force brute. Ils ont longtemps échangé une grande complicité et il regrette d'une certaine manière de ne pas avoir pu écouter les conseils avisés de son frère quand il en était encore temps. Il se sent en quelque sorte responsable de lui et de ses actes et garde toujours espoir au fond de lui qu'ils retrouvent la même relation qu'ils avaient d'antan. Il a été aveugle. Aveugle au jeu de son père, aveugle aux sentiments de son frère qui vivait dans son ombre. Sa gloire lui était montée à la tête et il en a fait souffrir plus d'un. Même s'il l'a réalisé, il était déjà trop tard mais il fera tout pour arranger ses tords et se porter garant de la protection de Midgard en fait parti.
Sa fierté, sa prétention, son impulsivité et sa soif de combat ainsi que son besoin de reconnaissance et de faire ses preuves l'ont mené à son bannissement tout autant que son effronterie mais son petit séjour sur notre planète a eu l'avantage de le rendre meilleur. Il est devenu plus altruiste, plus posé, plus.. humain. Lui qui était bravache et arrogant, lui qui avait défié son père, mettant ses besoins égoïstes avant ceux des autres, lui qui croyait devoir régner d'une main de fer, apprit l'amour et la compassion, il commença à développer de la modestie et de la compassion.



De particularités physique, il n'en a pas vraiment si ce n'est sa force, son agilité, sa rapidité.. Ou encore ses cheveux blonds et sa stature digne des plus grands guerriers vikings. Thor est un dieu et il ne s'agit pas là de sa qualité de Dieu du Tonnerre mais bien de ce qui fait baver les femmes qui aiment les gros muscles et le machisme mêlé à la galanterie. Thor utilise la force brute. Qu'elle sorte de ses poings ou de son marteau, elle provoque toujours des dégâts. Son marteau est d'ailleurs en pilote automatique en mode boomerang, il ne vaut donc mieux pas se retrouver sur sa trajectoire retour. Sur Midgard, il a découvert le café, sans parler des bonnes manières midgardiennes, et adore cette boisson légèrement corsée qui n'existe pas sur sa planète. Il n'est pas loin d'en devenir accro. Thor a développé un sens de l'humour sur Midgard. Non pas qu'il n'en possédait pas.. ou peut-être que si.. mais il est bien différent de celui d'Asgard. Il ne le maîtrise cependant pas encore tout à fait bien, surtout pour ce qui est de la subtilité, et il est parfois difficile de faire la différence entre une blague et la réalité. Notre Dieu est un bon vivant. Il aime faire la fête, bien manger et bien boire. Chanter des chansons et conter des récits de combats. Il a organisé de nombreux banquets avec ses compagnons avec à boire et à manger jusqu'à plus soif. Jouant à celui qui avalerait le plus de telle ou telle chose. Thor prend soin de lui, que ce soit de l'entretien physique par le sport et la baston -oui ça entretient- qu'en soignant son corps autrement tel qu'avec des bains parfumés, des massages et autres. Il faut bien dénouer les nœuds de son dos de grands guerriers. Il fait tout de même attention à son image, même s'il ne se rase pas régulièrement, conservant un début de barbe, il prend soin de ses cheveux longs, qu'il porte tirés en arrière. Il a longtemps craint l'obscurité étant enfant, ce qui n'est pas très courageux. On lui avait conté l'histoire de monstres attrapant les enfants pendant leur sommeil et s'il ne se souvient pas de l'origine de cette histoire, il soupçonne son frère de s'être rit de lui. Il est légèrement perturbé par le fait qu'un homme semble être attiré par sa cape et aussi légèrement méfiant envers lui. Il tient énormément à celle-ci et craint qu'il ne la lui prenne s'il n'y prend pas garde. Il considère les midgardiens comme un peuple plus ou moins égal au sien et qui requiert sa protection tout autant que sa planète. C'est un Dieu et, il agit et pense comme tel. Par ailleurs, il trouve parmi ce peuple quelque spécimens qui font honneur à leurs ancêtres même s'ils ne résistent pas autant à la boisson que lui. Il y a d'autres spécimens intéressants digne de son respect parmi les Avengers, même si certains demandent encore à faire leurs preuves.

★ Derrière l'écran...

PSEUDO ★ Momonga, Nasty, Bel' (from 'zebub not Beauty & the Beast)
ÂGE ★ Un certain âge, mais nettement moins que celui de Thor, naturellement
PASSIONS ★ Lire, écrire, chanter, regarder des séries, me perdre dans mon petit monde, aller au cinéma..
FILMS & SÉRIES ★ En ce moment, je regarde Supernatural et Being Human.. mais j'aime à peu près tout
PRÉSENCE ★ Assez souvent, même en période d'examen mais je ne rp pas pendant cette période, sorry
TON AVIS SUR LE FORUM ★ C'est à vous de le donner mais je l'adore
COMMENT ES-TU ARRIVÉ ICI ★ J'étais là avant qu'il ne soit ouvert .w.
TON AVATAR ★ Chris Hemsworth
UN TRUC EN + ★ En fait, le Shawarma, on en a jamais mangé, ce sont que des rumeurs... J'aime le café o/



Dernière édition par Thor Odinson le Mer 7 Mai - 7:57, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

hello, my name is...
Invité
Invité

WANNA KNOW ALL OF ME ?

MessageSujet: Re: God of Thunder || Thor Odinson Jeu 10 Avr - 20:09




this is my life
and i won't shed a tear.


chapitre 1 - born to be king

« When I am king, I'll hunt the monsters down and slay them all! »


Un cor retentit depuis la terrasse où le héraut avait pris place, dominant la ville, les faubourg et plus loin encore l'ensemble du royaume, se mêlant au vent pour se propager dans les rues sous-jacente et faisant fuir par la même occasion les oiseaux à grands tires d'ailes dans une volée de plume. S'élevant dans l'immensité du ciel bleu azur surplombant le palais d'Asgard et ses alentours, il était annonciateur d'une grande nouvelle car aujourd'hui, l'héritier d'Asgard venait de voir le jour.
Une rumeur s'élevait comme un grondement dans la vaste salle du trône toute de marbre et d'or vêtue et aux immenses colonnes sculptées s'élevant sans fin vers la voûte du plafond. Une rumeur propagée par les centaines de personne emplissant la place jusqu'à son comble. Au bout de l'immense hall, au sommet de hautes marches siégeait un trône en or d'une taille démesurée où était assis un homme à la barbe dorée bien fournie, observant la foule de ses yeux bleus azur avec bienveillance. Il se leva et frappa le sol de marbre de son sceptre, levant sa main libre pour attirer l'attention de la foule. Ce simple geste réussit à faire taire le brouhaha qui agitait la salle du trône et à part quelques raclements de gorge sèche et de reniflement, nous y entendions difficilement une mouche voler. On lui apporta alors un petit paquet tout emmailloté dans un linge brodé et le Roi d'Asgard parla en ces mots, d'une voix forte et puissante « Moi, Odin, Père de Toute Chose, vous présente en ce jour, Thor, mon premier né et prince héritier. » Tenant son sceptre d'une main, il prit le bébé de l'autre bras et s'avança vers ses sujets qui ovationnèrent en son honneur.
Ainsi se déroula l'annonce de sa venue au monde, lumineuse et tonitruante comme le tonnerre qui accompagne aujourd'hui sa descente sur Midgard.

Peu de temps après sa naissance, son père s'en fut en guerre contre les Jotuns, les Géants des Glaces. Il en revint victorieux mais n'en revint pas les bras vides. Il y avait perdu un œil mais il rapporta le coffret d'où ces monstres tiraient leur pouvoir mais ce n'était pas tout. En plus du coffret il avait amené un bébé. Un tout jeune nouveau né pur et immaculé, à l'apparence semblable à n'importe quel enfant de Midgard et pourtant, ayant vu le jour dans un temple de Jotuns contrairement à son nouveau frère qui avait vu le jour dans le confort de la couche de sa mère, il était le fils de Laufey, Roi de Jotunheim. Mais cela, Thor ne l'apprit que bien plus tard.. bien trop tard.
Élevé à Asgard en tant que prince, son enfance fut idyllique. Il vécut en admirant son père, Odin, choyé par sa mère, Frigga et aux côtés de son meilleur ami, frère de cœur et compagnon de jeu, Loki. Bien qu'ils aient été rivaux pour la succession au trône, bien vaine rivalité du fait du lignage du petite brunet qui l'écartait d'office et dont ils n'avaient pas conscience, ils restèrent de proches compagnons.. mais plus encore des frères. D'un caractère extraverti, il n'avait pas conscience au début d'empiéter sur son cadet mais avec le temps, il était pour lui naturel que son frère soit à ses côtés, à le conseiller dans son ombre plutôt que sur les devant de la scène comme il l'était. C'était pour lui la nature de son frère, ce caractère introverti et pourtant habile des mots. Sans doute s'était-il dès lors révélé aveugle face à la situation. Peut-être y-avait-il déjà des signes de favoritisme à l'époque et qu'il n'y avait vu alors que la juste nature des choses. Mais ils n'étaient cependant que des enfants, ignorants et innocents. Toujours est-il qu'une chose est sûre, son enfance avait été tout sauf malheureuse.
Éduqué selon les traditions de la culture guerrière d'Asgard accordant beaucoup d'importance à la force, au courage et surtout, à la loyauté, le jeune Thor ne souhaitait qu'une chose, être exactement comme son père, ce héros de guerre, quand il serait plus grand. Enflammé et tout excité, il évoquait souvent à grand renfort de geste et avec un grand sourire éclairant son visage, les monstres comme les géants de glace que son père avait vaincu dans le passé, qu'il pourfendrait, ainsi que les guerres qu'il gagnerait quand il sera roi. Il avait toujours eu soif de guerre et ce n'est que bien tard qu'il apprit l'importance de la guerre et ce que cela impliquait réellement, qu'il apprit ce que son père avait toujours voulu lui inculquer.. la compassion.

Prenant modèle sur son père, illustre guerrier aux nombreux faits d'armes qu'il tenait en haute estime, il a souvent mené au combat un groupe composé de ses compagnons d'armes les plus proches comprenant son propre frère Loki, la déesse-guerrière Dame Sif ainsi que les Trois Guerriers Fandral, Hogun et Volstagg. Téméraire et imprudent, conduite à mettre sans doute sur le compte du courage attribué à la jeunesse ainsi que du sérieux manque d'expérience tout autant que de son enfance un peu trop gâtée, il fonçait tête baissée, et aujourd'hui encore sans doute de par son impulsivité, dans les affrontements, sans prendre le temps de réfléchir. Comme le montreront les événements à venir, il pensait comme un guerrier, ne prenant pas en compte tous les enseignements dispensés par son père en terme de diplomatie. Son frère se plaisait d'ailleurs à lui rappeler qu'ils seraient sans doute morts, lui et ses compagnons d'armes, s'il n'avait pas usé d'un de ses tours fait de fumée pour faciliter leur retraite à cours d'une bataille.
Mais s'il est une chose qu'il ait appris de son expérience ultérieure, c'est bien à réfléchir.

« Just as you did, Father. »

chapitre 2 - a god's coronation

« Thor Odinson, my heir, my first born. »


Alors qu'Odin allait entrer en hibernation après avoir régné sur une si longue période, il allait enfin céder la relève à l'un de ces fils, à Thor pour être plus précis. Car bien qu'il ait deux fils, que tout deux soient nés pour régner, un seul serait son héritier. L'intronisation de Thor était sur le point d'arriver, lui qui l'avait tant espérée. Armé de son marteau, il poussa brutalement les doubles portes menant à l'antichambre adjacente à la salle du trône et jeta sa coupe de vin dans le feu, en réclamant une autre. Descendant les marches avant d'emprunter le petit couloir bordée de tenture en soierie, il s'arrêta, rejoint par son frère, son ami de toujours, qui se glissa silencieusement à ses côtés avec un petit sourire. Il était immobile mais une certaine nervosité était désormais palpable. « Nerveux mon frère ? » Thor rit aux éclats face à l'apparente absurdité de sa question. Lui ? Nerveux ?! Jamais ! Du moins, c'était ce qu'il se répétait, sûr de lui, chaque fois que cette pensée pouvait l'effleurer. Car il était un guerrier. Loki le connaissait bien, ou peut-être était-il juste trop aisé de lire en lui. Les yeux pétillants de joie, il partit d'un rire franc et secoua la tête au lieu de simplement l'avouer. Mais à l'intérieur, il bouillonnait, ressentant des sentiments jusque là profondément enfouit en lui. Il ressentait de la nervosité, une pointe d'anxiété, il avait la gorge sèche et les mains moites et ne semblait pouvoir tenir en place, se retenant le plus possible de faire les cent pas dans la petite pièce. Un serviteur lui apporta enfin la coupe de vin qu'il avait demandé sur un plateau rond. Amusé par la conversation qu'entretenaient les deux princes, celui-ci rit sous cape, ce qui n'échappa pas à Loki qui changea son contenu en serpents. Le ventripotent serviteur regarda, effaré, le vin s'échapper de la coupe en sifflant et rampant et effrayé, laissa tomber le plateau de métal qui percuta le sol avec fracas, rependant la coupe qui se retourna sur le sol. Thor soupira à l'attention de son frère et de son tour qui venait de lui faire perdre une boisson de bonne qualité et un petit remontant bien mérité mais la scène l'avait bien amusé, lui changeant les idées avec ce divertissement bienvenue. Tentant de reprendre contenance, le valet ramassa le plateau et s'esquiva, visiblement ravie de s'éloigner des deux illustres garnements qui se riaient de lui. Retrouvant doucement leur sérieux, son casque lui fut porté et le tenant en main, il ne sut un instant quoi en faire, le soupesant en le contemplant pensivement. Si ce n'avait été l'intervention de son vieux frère, il aurait sans doute plongé dans ses pensées pour se laisser envahir par le doute. Si ce n'était son frère, …
Le contemplant avec affection, il lui tapota le cou, le remerciant, incapable de répondre à ses propos si ce n'était par un sourire. « Loki.. de quoi ai-je l'air ? » Alors que son frère s'apprêtait à le laisser pour rejoindre leur mère sur les marches menant au trône, l'appréhension le gagna à nouveau.
L'heure était venue.

Il commença alors à faire les cent pas en agitant les mains sur les côtés pour se détendre, n'y tenant plus. Il s'arrêta alors devant la porte et soufflant bruyamment, mit son casque avant de se saisir de Mjöllnir. C'est ainsi accoutré qu'il fit son entrée dans l'immense hall où l'on avait annoncé sa naissance quelques siècles plus tôt. Sa cape fouettant l'air derrière lui alors qu'il marchait d'un pas décidé, il salua la foule qui l'acclamait autour de lui, un immense sourire éclairant son visage mangé par un début de barbe. Puis, arrivé en haut des marches qui surplombaient le centre de la salle du trône menant à celui-ci, il marqua un temps d'arrêt, sentant l'appréhension monter à nouveau en lui. Mais il la chassa tout aussi vite et brandit son marteau en l'air en signe de triomphe, répondant aux acclamations de son peuple. Il descendit prestement les quelques marches et avança dans l'allée bordé de gardes stoïque la lance à la main. Jouant avec son marteau en le lançant en l'air dans des passes agiles, sa cape lui frappant les chevilles, il faisait des tours sur lui même pour embrasser la foule du regard en levant les bras en l'air, pleinement au centre de l'attention. Arrivé au pied des marches menant au trône, il s'arrêta et fit face à son père. Il mit alors un genou à terre, déposant Mjöllnir à ses pieds, et ôta doucement son casque qu'il déposa délicatement devant lui. Il leva la tête et, après avoir lancé un clin d'œil à sa mère faussement indigné et gratifié ses compagnons d'armes d'un sourire, porta son attention pleine et entière sur son père, le Roi. Ce dernier se leva de son siège doré et frappa le sol de marbre de son sceptre en or, incitant la foule au calme. Thor, le regardant avec sérieux, sentit son cœur se serrer, à la fois excité par ce qui venait et craignant que tout ne se passe pas comme prévu, que son père ne reconnaisse pas le guerrier qu'il était devenu. Plongeant son unique œil valide sur son héritier, la cérémonie d'intronisation de Thor, Dieu du Tonnerre, commença.

« And on this day, I Odin, All-Father, will proclaim you... »

chapitre 3 - a need for answers

« Frost Giants... »


Odin se tue. En l'espace d'un instant, son attention passa de son fils agenouillé devant lui à tout autre chose. Une chose que lui seul semblait sentir. Le visage de Thor se décomposa alors qu'il murmurait un nom « Géants des Glaces... » mettant fin à la cérémonie et de la même manière, à l'intronisation de son héritier. Odin frappa le sol de son sceptre et le jeune Dieu se releva d'un bond. Des Géants des Glaces avaient échappé à leur vigilance et pénétré leurs frontières, se glissant dans l'armurerie pour récupérer le coffret, source de leur pouvoir, qui leur avait été dérobé, en tuant les deux gardes qui veillaient dessus.
Talonné par ses fils, le vieux Dieu rejoignit la scène du crime alors que le Destroyer achevait de protéger le coffret, éliminant les envahisseurs. Mais il restait des traces de leur passage, l'air glacial et et les corps étendus sur le sol témoignaient de ce qui venait de se produire. Sentant une bouffée de colère l'envahir, Thor fulminait et prônait de réagir face à cette intrusion qui représentait pour lui une rupture de la trêve entre leur deux planètes. Cependant, son père n'était pas de cet avis. Il y avait eu plus de peur que de mal et malgré la perte de deux gardes, il n'y avait là, pas de quoi déclarer une guerre, ce n'était que l'entreprise de géants indépendants. Mais pour le jeune Dieu, c'en était déjà trop. S'ils avaient pris ne serait-ce qu'une seule des reliques entreposées dans la pièce, ils auraient pu détruire la population de leur planète et plus encore. Or ce n'était pas le cas, mais il était emprisonné dans la perspective de cette possibilité, entravé par un mode de pensé guerrier. S'ils avaient pu échapper à leur vigilance et dans la perspective où, en effet, ils trouvaient la faille et y remédiaient, rien ne les empêchaient de trouver un autre moyen d'entrer et de recommencer pour réussir leur mission cette fois-ci. Téméraire et enflammé, lui ne voyait qu'une solution, marcher à nouveau sur Jotunheim comme l'avait fait son père avant lui et leur faire passer le goût de recommencer. Mais c'était l'opinion d'un guerrier et non d'un Roi, non d'un diplomate, une opinion dictée par la soif du combat. Sous les yeux de son cadet, il se fit rabrouer par son père. La discussion était close. Ils ne marcheraient pas sur Jotunheim car aux dernières nouvelles, Odin était encore le roi.
Furieux, Thor était déchaîné, ne comprenant pas la position de son père. Il avait conclu une trêve avec Laufey mais elle venait d'être rompu, cela, il en était convaincu. Hurlant d'une rage et d'une frustration non maîtrisée, le visage rouge déformé par la colère, il renversa la table de banquet chargée de victuailles, répandant les mets placés dessus sur le sol. Il s'assit, seul, sur les marches pour ruminer sa colère et tenter de retrouver son calme, une main jouant des doigts, le bras nonchalamment posé sur son genou. Ses yeux fixaient le vide, son esprit tourné vers ce qui venait de se passer, vers cette injustice car ce devait être SON jour.
Il n'entendit pas son frère se glisser derrière lui, silencieux, avant qu'il ne descende les marches près de lui. Il tourna rapidement la tête pour voir qui était assez fou pour ne pas fuir sa compagnie alors qu'il était dans un tel état mais retourne bien vite ruminer sa frustration. Loki vint le rejoindre sur les marches mais, trop concentré sur sa déception, il ne remarqua pas l'expression que son frère arborait. Contrarié, désappointé, déçu, tant de mots pour qualifier ce qu'il ressentait en ce moment même, il se sentait trahit. Pourquoi son père ne reconnaissait-il pas la justesse de son raisonnement ? Sans doute se faisait-il trop vieux, son jugement se serait-il émoussé avec le temps ? Pour la première fois, la pensée que son père puisse avoir un jugement erroné et soit devenu pusillanime avec l'âge, s'imposa à son esprit. A lui qui l'avait toujours admiré et ne l'avait jamais remis en question.
C'était injuste. Il ne pouvait rester sans rien faire. Mais il n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait faire pour le raisonner. Ce fut Loki qui lui éclaira l'esprit, ses propos qui, bien que cherchant à l'apaiser et à lui faire entendre raison, lui donnèrent cette idée. Le regard brillant d'une nouvelle détermination, il avait pris sa décision. Ses compagnons, son frère ainsi que lui, marcheraient sur Jotunheim comme son père aurait dû l'ordonner. Affolé, son frère tenta bien de le raisonner face à la folie de cette entreprise mais la machine était déjà lancée. Folie. Tel était le terme qui décrivait le mieux l'entreprise qu'il avait en tête. Se levant brusquement sous les regards interrogateurs de ses compagnons qui venaient de le rejoindre pour découvrir le banquet sans dessus-dessous, il leur annonça le plus sérieusement du monde. « Nous nous rendons à Jotunheim. »

Il n'avait pas une guerre en tête. Peut-être une bataille si on lui résistait, mais tout ce qu'il voulait, c'était trouver des réponses. Si son père s'était battu pour y entrer et en était ressorti vainqueur les bras chargés d'un coffret, que risquaient-ils à s'y rendre pour obtenir des réponses ? Que ce soit interdit ou non et ce ne serait certes pas une promenade de santé comme quand ils se rendaient sur Midgard et qu'il lançait quelques éclairs pour se faire vénérer comme un Dieu, mais rien, ni personne n'aurait pu l'en détourner car c'était sa quête de reconnaissance.
Galopant à bride abattue jusqu'au Bifrost, ils mirent pied à terre devant Heimdall, son gardien, qui les attendait. N'ayant qu'une idée en tête, Thor ne chercha même pas à le convaincre que sa cause était juste mais ce fut non-sans une pointe de surprise que le sens de persuasion de Loki se révéla inutile du fait de la propre détermination du gardien, déçu par cette intrusion qui avait échappé à sa vigilance. Ce n'était jamais arrivé avant cela et lui-même désirait ardemment connaître le pourquoi du comment.
Ils prirent tout les six places devant le portail pendant que le gardien à la peau d'ébène insérait son épée au centre de la pièce pour l'ouvrir, les prévenant que si leur retour mettait la sécurité d'Asgard en danger, il leur fermerait le retour et les laisserait dépérir dans le froid de Jotunheim car il ne pouvait en aucun cas laisser le portail ouvert au risque de détruire la planète et eux avec.

L'accueil à Jotunheim fut des plus.. glacial, comme on pouvait s'y attendre. Les jaugeant de haut, le Roi Laufey était assis sur son trône de glace. Imbu de lui même, il sema le doute et la colère dans son esprit en évoquant l'existence d'un traître dans la maison d'Odin. Insensible à sa provocation, Loki tenta bien de raisonner à nouveau son frère en essayant de lui ouvrir les yeux quant aux intentions du géant et leur infériorité numérique mais alors qu'il tournait le dos pour rentrer.. le Roi lança une pique de trop, la goûte qui fit déborder le vase déjà plein représentant le peu de patience que possédait le jeune Dieu. « Court à la maison, petite princesse. »
Il n'en fallu pas plus pour que son marteau vienne le percuter à la mâchoire, le faisant voler contre une haute muraille, et qu'une féroce bataille s'ensuive.

« Damn! »

chapitre 4 - banishment

« So be it. »


Si ce n'avait été son père, si Odin n'était pas arrivé à temps pour les sauver, lui et ses compagnons, ils y seraient sans doute restés, ou du moins Fandral. Mais ce n'était pas totalement l'avis de Thor à ce moment précis. Tout ce qu'il voyait, c'était que son père n'avait pas saisis l'occasion de régler une bonne fois pour toute le compte des Jotuns, aveugle à la gravité de ses propres actions. Il réalisait pleinement qu'il avait déclenché une guerre, ou du moins pensait-il le mesurer pleinement, mais ce qui importait pour lui restait la raison de ses actions, la part de bonne volonté. Cependant, la bonne volonté n'empêche pas la guerre et les pertes qu'elle inflige. Tout ce qu'il souhaitait, c'était protéger Asgard de la chute qu'il voyait arriver mais il était incapable de protéger ses propres amis. Par sa faute, par son impudence, ils auraient pu périr inutilement car dans tous les cas, ses actions auraient provoqués la guerre.
Ramenés de force sur Asgard, Thor ne s'occupa même pas de son ami blessé et s'attaqua sans attendre à son père, preuve de son manque de maturité. Ce dernier envoya le pauvre Fandral se faire soigner, furieux, sous les invectives de son fils, jetant l'épée à Heimdall qui la rattrapa de justesse, les laissant seul en compagnie de Loki qui était resté. Thor ne se doutait alors pas que Loki avait demandé au gardien de prévenir leur père de leurs intentions.
Hurlant, à bout face à l'attitude de son fils, Odin cria « Tu es un vaniteux, avide et cruel garçon ! » auquel son fils répondit sur le même ton « Et tu es un vieil homme et un fou ! » ravalant ses mots à la seconde où ils avaient franchis ses lèvres. Devant l'expression peinée de son père, il baissa la tête. Jamais n'avait-il tenu ainsi tête à son père, jamais avant ce jour n'avait-il ainsi traité son père ou même parlé sur ce ton. Il l'avait toujours respecté, toujours admiré. Il avait certes du mal à comprendre ses motivations et admettre ses erreurs mais il en reconnaissait maintenant une, quoiqu'il puisse penser, quoiqu'il puisse dire, il était son père et jamais, il n'aurait dû ainsi lui manquer de respect. Malgré la tentative d'intervention de Loki, ce qui arriva était inéluctable.
D'une voix calme, tremblant légèrement, une expression peinée envahissant ses traits, alors qu'il regardait son premier né dans les yeux, il prononça sa sentence.. le bannissement.
Plantant son sceptre dans la serrure du Bifrost, les éclairs se propageant dans l'ensemble de la salle, frappant les murs en faisant jaillir des étincelles, enclenchant le portail. Le vieux Roi s'avança vers son fils, la colère montant à nouveau comme s'il ne se sentait pas capable d'aller jusqu'au bout de ses principes avec son sang sans avoir à le faire sous le coup de son tempérament. « Tu es indignes de ces royaumes ! Tu es indignes de ton titre ! » Il arracha d'un coup sec les médailles de son plastron et sa cape. « Tu es indignes.. des êtres aimés que tu as trahis ! » Sous le choc et impuissant, Thor le regarda les yeux brillants rejoindre le promontoire non sans un temps d'hésitation devant l'expression qu'arborait son enfant. Il finit tout de même par s'en détourner et poursuivant, il se saisit du marteau de Thor en ces mots « Je te prends tes pouvoirs ! », détruisant les mailles couvrant son bras droit « Au nom de mon père », puis les protections de son bras gauche « Et de son père avant lui.. »

Impuissant, sans le temps de comprendre ce qu'il lui arrivait, son père pointa le marteau dans sa direction et réduisit son armure à néant, le projetant dans le portail dans un jaillissement d'étincelle. Tout ce qu'il garda en tête fut la colère dans les yeux de son père avant qu'il ne disparaisse de sa vue et se réveille à terre dans un lieu sombre et inconnu.

« I, Odin, All-Father, curse you out! »

chapitre 5 - welcome to new mexico

« Yeah, we can tell you're hammered! That's pretty obvious. »


Si ce n'était la lumière du portail encore ouvert au dessus de lui, il n'aurait eu aucune idée de l'endroit où il se trouvait. Mais même avec cette lueur, il n'en avait pas la moindre idée. Tout ce qu'il pouvait dire, c'était qu'il se trouvait au milieu de nul part dans des terres plates et inhabitées, un désert. Il tenta de se remémorer ce qu'il savait des planètes constituant son royaume pour essayer de deviner où il pouvait être. Debout, seul, il erra autour de son point d'impact en cherchant à s'orienter avant d'être violemment agressé et de gésir à nouveau sur le sol.
Cette journée, il s'en souviendrait toute sa vie. Allongé sur le flan, encore sous le choc, il tentait de reprendre pied et de retrouver son souffle. Tout c'était passé trop vite, ne lui laissant pas le temps de faire le point et réfléchir aux événements qui s'enchaînaient. Il tourna la tête et sursauta, légèrement surpris par l'intervention d'une femme avec qui il se retrouva nez à nez, l'observant sans rien dire. Était-elle celle qui venait de l'agresser avec ce montre de verre et de métal qui l'avait percuté de plein fouet, manquant de l'envoyer retrouver ses ancêtres ? Entourée d'un halo de lumière, elle avait l'air d'une créature étrange venue d'un autre monde. Un autre monde.. voilà où il était. Se laissant rouler sur le dos en grognant sous la douleur et la fatigue ressentie par son enveloppe mortelle, il se redressa en grognant plus encore, désorienté au milieu de ces personnes venues de nulle part. Il tourna à nouveau en rond sur lui même pour essayer de se réorienter, appelant la première chose qui lui vint à l'esprit, son marteau. Ne prêtant pas attention à l'agitation qui l'entourait concernant les symboles laissés par le Bifrost et voyant que son marteau ne venait pas à lui, trop déboussolé pour réaliser pleinement les événements passés et ce qui se passait, il leva la tête et appela Heimdall, lui demandant d'ouvrir le portail pour lui. Mais il n'obtint pas davantage de résultats avec cette méthode. Se tournant vers les personnes qui l'entouraient, occupées à observer les marques, il interpella l'homme, lui demandant dans quelle royaume il se trouvait. Peut-être était-il dans un royaume ami, un royaume qu'il connaissait bien. Peut-être avait-il une chance de trouver des allier ici. Peut-être que tout n'était pas perdu. Mais où était-il ? Álfheimr ? Niflheimr ? Quelques noms lui revinrent en désordre dans sa tête. Une jeune femme portant des binocles pointa une rayon lumineux dans ses yeux en lui répondant. « Nouveau Mexique » Cette petite, piteuse créature osait le menacer avec une arme qu'il ne connaissait ni d'Eve, ni d'Adam, lui, Thor. Il fit un pas vers elle et elle tira.. puis ce fut le trou noir.

Quand il se réveilla, il cru d'abord que tout cela n'avait été qu'un rêve. Les yeux fermés, la tête confortablement enfoncée dans un oreiller et le corps reposant sur une couche moelleuse, il mit un temps à discerner les sons ambiants troublant son repos. Il n'était pas chez lui, ce n'était pas un rêve, ce n'était qu'un cauchemar. Tout était vrai, son père l'avait bannis dans un royaume appelé Nouveau Mexique qui lui était inconnu. Il ouvrit les yeux en papillotant, éblouit par la lumière du plafond. Un homme vêtu de bleu avec un étrange collier pendant à son cou, se pencha sur lui et l'attaqua avec une étrange arme en prétextant vouloir seulement un peu de son sang. Enragé, il se débâtit, repoussant les hommes qui cherchaient à l'immobiliser. Il aurait presque réussi si le nombre de ses adversaires n'avait pas été largement supérieur à lui. Ils réussirent dans leur entreprise en s'y prenant à trois mais il ne comptait pas se laisser faire, se débattant comme un beau diable en les menaçant de terrible représailles, eux qui s'attaquaient ainsi au fils d'Odin. Puis ce fut à nouveau le trou noir. Quelqu'un osa dénuder son postérieur et la seconde suivante, quelque chose en pénétra, l'envoyant dans les bras de Morphée.

La seconde fois qu'il se réveilla, il était attaché à un lit par les bras et les jambes. Il tourna la tête à gauche et à droite pour évaluer son environnement. Il était dans un lieu étranger dépourvu de décoration et plutôt laid avec ses murs peint en blanc. En levant les yeux, il pouvait voir une espèce de table à son chevet, mais il ne pouvait s'attarder ici plus longtemps. Il lui fallait mettre la main sur Mjöllnir et rentrer chez lui. Parler à son père, s'excuser, le convaincre d'accepter son retour, se racheter à ses yeux. Il tira sur ses attaches de toutes ses forces pour les arracher sans succès. Il se laissa aller sur le lit en soufflant sous l'effort et réfléchit avant de sentir l'attache plus lâche autour de son poignet gauche. Il tira, glissa, tourna sa main et réussit à la faufiler en dehors, n'attendant que cela pour se détacher totalement et fuir cet endroit de fou. Ne trouvant pas ses vêtements, il ne s'attarda pas davantage et chercha le chemin de la sortie en esquivant habilement les hommes en bleu et leurs camarades en gris qui l'avaient immobilisés plus tôt.
En sortant à la lumière du jour, il jura entre ses dents. Combien de temps avait-il dormi ? Sa notion du temps était totalement altérée depuis son arrivée dans ce royaume mais à la lumière du jour, il lui était plus facile de faire le point. Il déboucha sur une surface dure et noire sentant bizarrement, où des dizaines de ces boîtes de métal et de verre étaient parquées en rang. Il semblait qu'il s'agissait là d'un moyen de locomotion. Il erra un instant pour essayer de trouver son chemin, ignorant complètement le chemin à prendre pour retrouver l'endroit où il avait atterri. Il repéra finalement une route où la fréquentation de ces véhicules était plus importante et entreprit de la rejoindre. Descendant la marche du chemin pavé qu'il empruntait, il entendit plus rugir l'engin qu'il ne le vit arriver cette fois encore, se faisant à nouveau percuter. Il tomba à la renverse sur le dos, les membres en étoile à la manière de celles qu'il voyait danser devant ses yeux. Il ne fut presque pas surpris de voir les même personnes sortir en courant du véhicule mais légèrement plus quand il réalisa qu'elles l'aidaient à se relever tout en s'excusant.

Son hôte était mademoiselle Jane Foster, une femme assez charmante qui s'intéressait au Bifrost. Elle lui avait passé des vêtements pour qu'il puisse se changer et troquer cet étrange accoutrement contre des vêtements toujours différent de ce qu'il connaissait mais plus appropriés. Le Docteur Erik Selvig et Darcy, la jeune femme qui avoua l'avoir "tasé", ce qui semblait désigner l'engin qu'elle avait utilisé pour le mettre à terre, inconscient, et cela sans le toucher, se trouvait en compagnie de son hôte. Il arriva torse nu, observant son environnement étrange mêlé de fil d'une drôle de facture. Pour une femme, sa maison n'était pas très ordonnée et l'agencement laissait à désirer. Il trouvait d'ailleurs étrange ce qu'étaient devenus les logements de cette planète. Cela faisait certes longtemps qu'il n'était pas venu sur Terre mais comment cela pouvait-il changer autant et évoluer aussi bizarrement. Jane se dépêcha de l'empêcher de toucher à ses affaires, ce qu'il fit, se moquant de ce que cela pouvait être, avant de marquer une pause pour détailler son torse. Il avait l'habitude de ce genre d'attention de la part de la gente féminine, conscient d'être bien fait de sa personne, le regard des jeunes femmes ne le gênait en rien. Il l'interrogea sur un morceau de papier accroché sur le vêtement qu'on lui avait donné, l'observant avec un air dubitatif alors qu'elle se justifiait en citant un homme qu'elle avait connu avant de l'arracher et prétextant que c'était là les seuls vêtements qu'elle possédait lui allant. Sans un remerciement, il lui répondit qu'il était à sa convenance et s'avança, ainsi vêtu d'un t-shirt et d'un jean, vers les deux autres, annonçant qu'il avait besoin de manger.

« This mortal form has grown weak. I need sustenance! »

chapitre 6 - a deal is a deal

« You have my word. »


Les pauvres ne se doutaient sans doute pas que nourrir un Dieu viking prenait plus qu'une boîte de biscuit et une assiette de crêpes. Mais le ventre en cours de remplissage, il était plus que ravi, d'autant plus qu'il découvrit une boisson étonnante, légèrement corsé, sucrée avec une pointe d'amertume qu'ils appelaient café. Il découvrit également autre chose, les mœurs de cette planète étaient différente de celle d'Asgard. Il semblait que briser une coupe pour en demander encore ne se faisait pas sur Midgard.
Alors qu'il souriait face à Darcy qui pointait vers lui une étrange petite boîte noire et rectangulaire, pas bien épaisse en invoquant un certain facebook, la conversation entre Jane, Erik et deux hommes au comptoir l'interpella. Mjöllnir.. ils avaient trouvé Mjöllnir, cette chose qu'il qualifiait de satellite. Il se leva sans prendre le temps de terminer son assiette et leur demanda où se trouvait ce satellite avant de sortir du restaurant sans demander son reste. Cinquante miles à l'ouest. Marchant sur le chemin noir à l'odeur bizarre que parcouraient les véhicules de métal, il chercha le soleil pour essayer de se repérer dans l'espace, manquant de se faire renverser à plusieurs reprises. Il fut rattraper par son hôte et ses amis qui lui courraient après, se demandant ce qui lui prenait. Hors, il n'avait qu'une idée en tête, reprendre ce qui lui revenait de droit, son marteau. Bien que ces Midgardiens puissent trouver cela fou, il n'y avait rien de plus naturel pour lui que de récupérer son dû et de rentrer chez lui. Il vit ici une occasion en or et souriant, lui proposa un marché. L'amener sur les lieux en échange de quoi, il lui dirait tout ce qu'elle voudrait savoir, une fois qu'il aurait récupéré le marteau. Mais visiblement, dubitatif, Erik la mit en garde et elle refusa, malgré la flamme qui avait animé son regard quand il avait mentionné le fait de répondre à ses questions. Il dû alors leur dire au revoir. Galamment, il prit la main de Jane pour la baiser, provoquant son hilarité et souhaita l'au revoir à ses compagnons avant de prendre la direction de l'ouest.
Cependant, cinquante miles étaient difficilement parcourable à pied et il lui fallait trouver une monture. Parcourant les rues à la recherche d'un lieu où trouver un cheval, il porta son choix sur une animalerie. Malheureusement, il semblerait que les Midgardiens ne vendent pas de chevaux à tout les coins de rues. S'apprêtant à demander un animal qui puisse être monté parmi ceux qu'il vendait, à savoir parmi les chiens, chats et oiseaux, Jane fit son entrée, lui annonçant qu'elle acceptait finalement son offre.

Jane était une personne intéressante. Pas seulement du fait de son apparente intelligence et de ses connaissances étendues sur les étoiles, ou encore de ses manières et son comportement étranges allant de paire avec ce royaume, cet état où il se trouvait. Elle n'était pas comme les autres femmes qu'il eut pu rencontrer. Elle n'avait certes pas le courage de Sif, ou la douceur de sa mère, ni la pudeur des femmes d'Asgard d'ailleurs, sans parler de son étrange accoutrement et de son moyen de locomotion certes rapide mais peu commun à ses yeux, mais c'était une personne directe, curieuse.. et brave. Accepter de prendre en voiture un homme apparemment dérangé et dont on ne connaît rien si ce n'est qu'il croit être le divin Thor et veut retrouver Mjöllnir, un marteau légendaire, est à la fois courageux et à la fois totalement inconscient.
Il voyageait d'ailleurs dans ce véhicule appelé voiture, assis sur le siège de devant face à la vitre. C'était une position confortable que le vent ne venait pas déranger et qui offrait une bonne visibilité sur la direction empruntée. Il se tourna à moitié vers la jeune femme et la regarda avec un sourire. Son courage était d'autant plus frappant que c'était apparemment la première fois qu'elle faisait ce genre de chose mais de là à savoir si lui, en avait l'habitude. Ce n'était pas la première fois qu'il se trouvait en mauvaise posture à chercher son marteau égaré quelque part, mais il le trouvait toujours et même sans ce dernier, il n'avait pas grand chose à craindre d'une femme. Peut-être aurait-il dû se remémorer l'épisode du taser, mais on ne refait pas les guerriers sans peur, ils tirent lentement les leçons de leurs erreurs.
Observant la conductrice tout en regardant de temps en temps la route devant lui, une chose était sûre pour lui, elle avait quelque chose de différent de ce qu'il avait connu jusque là. Elle avait du caractère mais elle manquait en même temps de confiance en elle. Il ne s'en lassait pas. Manquant de les faire quitter la route, ils partirent à rire de bon cœur, retrouvant doucement leur sérieux. Il regarda pensivement par la fenêtre, pensant à nouveau à Asgard. Quelque part au delà de toute cette poussière se trouvait son marteau et quelque part bien au delà de ce ciel azur se trouvait sa maison, son royaume. Aussi sympathique cette terre pouvait-elle être, il n'avait pas sa place ici et il devait retourner auprès des siens pour chercher le pardon de son père. Éludant les questions qu'elle lui posait sur son identité, il ne lui offrit qu'un indice sur ce qu'elle cherchait mais il était évident qu'elle avait du mal à le croire.

Ils arrivèrent après la tombée de la nuit. A son étonnement, le véhicule était équipé de lanternes qui permettaient de percer l'obscurité pour se diriger. Ils s'arrêtèrent en haut d'une colline surplombant une dense activité nocturne. Une drôle de forme s'étendait sur le sol, comme un réseau de couloirs transparents entourés de dizaines de petites fourmis surveillant leur fourmilière. Son marteau se trouvait au milieu de toute cette agitation, cela seul importait à ses yeux, et non de savoir combien d'hommes se trouvaient sur place et qu'elles arment ils disposaient. S'approchant à couvert, la jeune femme se jeta à plat ventre et attrapa deux tubes joints qu'elle colla à ses yeux pour observer le campement. Il y avait certes beaucoup d'animation mais rien qui ne lui fasse peur. Il enleva sa veste et en drapa ses épaules avant de lui demander de rester sagement ici pour l'attendre. Elle le regarda, ahurit, le considérant à nouveau comme le fou qu'il paraissait être. Incrédule, elle lui demanda. « Vous pensez que vous allez juste entrer, prendre votre truc et sortir ? » Il lui sourit et porta son attention sur le campement face à eux avant de lui répondre « Non. Je m'en envolerais. » et de se mettre en branle.
Il arriva jusqu'au grillage sans encombre qu'il souleva sans trop d'effort avant de passer dessous. Il s'empressa alors de se cacher derrière des caisses posées là alors qu'un véhicule arrivait, attendant le moment propice pour bondir et assomma les deux hommes à son bord avant de s'emparer d'une cape faite d'une étrange matière plastique. Ainsi accoutré, il pût se faufiler jusqu'aux installations avant que l'alerte ne soit donnée et que les hommes s'agitent, profitant de l'orage pour courir jusque dans le tube transparent. L'orage. Son cri, son appel. Thor le connaissait bien car c'est ainsi que Mjöllnir communiquait sa présence.
Il ne s'imaginait pas que ce serait si facile d'arriver jusque là, aussi ne s'étonna-t-il pas de voir des hommes en noir lui tomber dessus à l'intérieur, mais il n'eut aucun mal à s'en débarrasser au fur et à mesure qu'ils arrivaient et à progresser vers son marteau. Après moult hommes mit à terre et de couloirs parcourut, il finit par déboucher sur un espace intérieur mais tout ce qu'il vit, fut son marteau qui reposait là, sur un promontoire de terre solidifiée. Il marqua une pause en le voyant, autant par soulagement que pour reprendre son souffle. Avançant doucement vers lui, il ne vit pas le dernier obstacle se dressant devant lui qui le mit à terre. Gisant sur le dos, il le jaugea avec un petit sourire. Grand et bien bâtis, un morceau de choix se dressait entre lui et le marteau. Il se releva et lui lançant une remarque sarcastique, lui envoya son poing dans le visage. Oui, c'était un morceau de choix, qui ne broncha pas et répliqua presque aussitôt, l'envoyant valser au travers de la paroi des couloirs. Le combat qui s'ensuivit fut rude mais la victoire, bien que boueuse, plus éclatante. Une fois son adversaire mit à terre, il eut enfin le champ libre. Il s'approcha du marteau, confiant, et tendit la main pour le saisir.

« No. I'm gonna fly out. »


Dernière édition par Thor Odinson le Mar 6 Mai - 5:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

hello, my name is...
Invité
Invité

WANNA KNOW ALL OF ME ?

MessageSujet: Re: God of Thunder || Thor Odinson Mar 6 Mai - 5:17




this is my life
and i won't shed a tear.


chapitre 7 - seaking for forgiveness

« For the first time in...in my life, I have no idea what I'm supposed to do. »


Assis sur une chaise, seul mobilier de la pièce où il avait été confiné, une pièce trop blanche, trop brillante, aux murs couverts de miroir lui renvoyant son reflet, il faisait face à l'expression de son visage sale et boueux, aux traits tirés et aux cheveux ternes, légèrement amochés par sa mise aux fers, mais il ne se voyait pas, les yeux perdus dans le vide, tout autant qu'il ne voyait pas vraiment l'homme qui lui faisait face dans un étrange costume noir, l'interrogeant.
Il avait saisit Mjöllnir de ses mains, mais avait été incapable de le soulever, lourde comme le monde, incrustée dans la pierre qui était son fourreau. Il demeurait maintenant sans rien, sans solution, sans réponse, jusque là persuadé de la justesse de ses actions, du chemin qu'il devait prendre. Assis là, dans cette pièce immaculée, le corps couvert de boue et l'âme en proie aux tourments, il ne savait pas quoi faire.
Il avait sûrement mécontenté l'homme qui lui faisait face d'une manière ou d'une autre mais il était sourd à ses paroles. Même s'il l'avait écouté, il n'aurait sans doute pas compris la moitié de ce qu'il lui racontait. Pakistan ? Chechnya ? Afghanistan ? Ces mots passaient sur lui comme l'eau passe sur le plumage des canards car tout ce qui monopolisait son esprit était que lui, Thor, venait de perdre le moyen de rentrer chez lui. Sans Mjöllnir, comment allait-il recevoir audience auprès de son père, comment allait-il demander pardon, comment allait-il lui faire entendre raison et le persuader d'alléger sa sentence ? Assis silencieusement, il leva doucement la tête pour regarder cette homme, impudent, qui lui faisait face, car même s'il n'avait pas son marteau, même s'il ne lui répondait plus, il restait Thor, fils d'Odin. « Qui êtes-vous ? » Il vrilla son regard bleu céleste dans ceux, acier, de son vis à vis, sans répondre. Quoi qu'il veuille savoir, il ne lui dirait rien.
Quelque chose sonna, l'homme en noir avec une laisse étrange autour du cou, sorti une petite boîte noire de sa poche et la consulta du regard avant de prendre congé en lui demandant de ne pas quitter la pièce, le laissant seul avec lui même. A peine quitta-t-il la petite pièce que Loki apparut en face de lui, accoutré de la même façon que son geôlier. Il leva la tête pour le regarder, oscillant entre surprise et soulagement de le voir là. Mais il ne put s'empêcher de remarquer l'air grave qu'il arborait. Quelque chose était arrivé, Loki n'avait cette expression sur le visage qu'au moment d'annoncer de mauvaises nouvelles, de très mauvaises nouvelles. Inquiet, son cœur se serrant dans sa poitrine à la perspective de la nouvelle qui l'attendait, il serra les poings sur les genoux. Il pensa immédiatement à Jotunheim. La guerre avait été déclarée et la situation d'Asgard au sein des royaumes déclinait, leur royaume était en mauvaise posture. Tout ce qui lui vint à l'esprit fut de demander à s'expliquer auprès de leur père, il prendrait toute punition, ils trouveraient ensemble une solution.. « Père est mort. » La nouvelle tomba comme un rocher dans un lac de montagne, la nouvelle se répercutant le long de sa colonne de la même manière que le son se répercutait contre le flan des montagnes l'entourant. Sous le choc, les mots restèrent coincés avec son souffle au fond de sa gorge, son esprit peinant à réaliser pleinement. Sa vision peinant à se focaliser, écarquillant les yeux pour ensuite les plisser, cherchant une trace de plaisanterie chez son frère, les traces d'une très mauvaise blague, le visage totalement décomposé, il demanda une explication mais s'en était trop, trop qu'il puisse entendre. Tout était de sa faute et jamais il ne pourrait chercher le pardon auprès de lui. Son père les avait quitté et la dernière chose qu'il lui eut dite était qu'il était un vieux fou. La douleur monta en lui comme un cri qu'il ne pouvait pousser, se traduisant par l'unique larme qui coula le long de sa joue. Que son frère soit maintenant à la tête du royaume, qu'il soit maintenant sur le trône bien qu'il eut été d'abord l'héritier nominé, lui importait peu, il voulait rentrer, il avait besoin de rentrer, retrouver leur mère, lui demander pardon à elle, pour tout le malheur qu'il avait causé. Mais son exile qui semblait être la condition pour le maintien de la paix entre leurs deux royaumes, moins que l'avis de sa mère, lui porta un second coup. « Ta mère a interdit ton retour. » Trop choqué par cette seconde nouvelle, par ce coup douloureux à encaisser, il ne réagit même pas devant la formulation de la phrase. Il avait trop mal, souffrait trop pour ne pas se fier aux apparences, pour voir la distance qu'il y avait maintenant entre son frère et lui, ce gouffre qui se formait et les séparait, eux qui avaient été si proche jusque là. En un instant, il avait tout perdu. Son père, l'amour de sa mère, celle de son frère, et malgré tout, il ne put que s'excuser pour tout le mal qu'il avait fait. « Non. J.. Je suis désolé. Merci d'être venu. » Son frère n'avait pas à s'excuser pour être porteur de tant de mauvaises nouvelles, il était le seul à pouvoir être blâmé pour ce qui était arrivé, il était le seul à blâmer pour la mort de leur père, pour son impulsivité, son immaturité.. Le mal était fait et il n'y avait aucun retour en arrière.
Lui disant adieu, grave et le cœur lourd, il se retrouva à nouveau seul pendant une fraction de seconde avant que l'autre homme ne revienne mais celui-ci fut interrompu par un homme à la peau tannée et aux binocles annonçant un visiteur. Il se retrouva alors seul avec son deuil, composant avec la douleur qui, il le sentait, ne le quitterait pas, les adieux encore frais dans sa mémoire. Penché en avant, se pinçant l'arrête du nez en sentant une migraine poindre, il fût interrompu par l'ami de Jane, Erik Selvig qui entra bruyamment, l'appelant Donny. Il n'avait aucune idée de qui était ce Donny mais il était là pour lui. Il le souleva sous les aisselles, le forçant à se lever, lui apprenant qu'il rentrait chez lui. Il savait que ce n'était pas possible, que c'était une supercherie pour quitter les lieux mais une part de lui souhaitait rentrer chez lui, véritablement. Il le suivit cependant, sans rien dire avant de quitter les locaux. Une fois à l'air libre, la fraîcheur de la nuit lui fit le plus grand bien. Ils passèrent devant une table en prenant le chemin de la sortie et, reconnaissant là le calepin que Jane promenait toujours avec elle, s'en saisit discrètement. Il lui avait promis de lui rendre ses travaux une fois qu'il aurait récupéré son marteau. Il avait échoué mais il lui ramènerait au moins ce petit cahier noir qui semblait lui tenir à cœur. L'homme en noir les interpella de loin, demandant à Selvig de le tenir éloigner des bars mais quand il lui demanda où ils allaient, celui-ci lui répondit qu'il avait besoin d'un verre. Amusé, il ne pouvait qu'approuver. Il avait besoin de quelques pintes pour faire passer l'amertume de la journée.

Tout faux, il avait eu tout faux, il n'avait rien compris. Voilà ce qu'il avoua à Erik une fois dans le bar, accoudé au comptoir avec une bière devant lui. Ce qui pensait juste, ce qu'il croyait bien faire, le chemin qu'il empruntait tête baissée sans réfléchir plus avant, il se trompait sur toute la ligne et pour la première fois de sa vie, il ne savait que faire, il se trouvait dans une impasse qu'il ne pouvait détruire à coup de marteau pour franchir l'obstacle. Il devait composer avec une nouvelle façon de penser, une nouvelle façon de vivre ainsi coincé sur cette planète sans réponse aux questions qu'il se posait. Selvig était un homme bien, un homme de sagesse qui s'inquiétait pour la fille de son ami. Promettant de quitter la ville la nuit venue, ils se désaltérèrent longuement. Quitter la ville, ce n'était pas le pire des maux, il n'avait nul part où aller, nulle attache dans ce royaume, il était donc libre d'errer à sa guise, libre d'y mourir.
Ramenant un homme ivre mort à la jeune femme qui semblait vivre dans un habitat mobile dont elle semblait avoir légèrement honte à cause du désordre y régnant, désordre qu'il avait déjà remarqué dans cet autre lieu quelques heures plus tôt, elle lui proposa de monter discuter.
Du toit où ils se trouvaient, la vue était magnifique et il ne pensait pas seulement à la jeune femme près de lui, éclairée par les flammes du feu de camp installé devant eux. Elle parlait beaucoup, pour ne rien dire, mais sa compagnie était agréable et bienvenue, et il était touché qu'elle ait craint pour lui. Il avait été bien moins reconnaissant que ce qu'elle méritait vraiment, surtout avec tout ce qu'elle avait fait pour lui. Mais il pouvait encore se rattraper, lui tendant son calepin, elle s'en saisit avec un immense sourire plein de reconnaissance, soulagée de ne pas avoir à recommencer ses recherches de zéro. Cependant un doute subsistait en elle et le silence retomba entre eux. Les formulant en citant le SHIELD et leurs agissements douteux mais il fit tout ce qu'il pouvait pour lui redonner confiance en elle. Après tout ce qu'elle avait fait pour lui, il lui devait bien ça et il avait fait une promesse, celle de répondre à ses questions. Il attrapa son calepin pour arriver sur une page couverte de planète et commença à tracer des traits dessus en lui expliquant ce que son père lui avait appris. C'était autant une façon de l'aider que de perpétrer la mémoire de son père et de lui faire honneur, et la nuit passa ainsi, longue et belle autour du feu qui s'éteignait doucement, jusqu'à ce qu'elle finisse par s'endormir sur sa chaise.

Il n'avait pas quitté la ville comme il l'avait promis mais quelque chose le retenait ici, ou quelqu'un. Faisant la vaisselle après avoir aidé au petit déjeuner, l'air pensif tandis qu'il astiquait la tasse pour la énième fois, il fut tiré de ses pensées par Volstagg qui frappait à la vitre en criant, le saluant énergiquement. Et il n'était pas seul, tout ses compagnons étaient là, souriant. Il courut les saluer, sincèrement heureux de les revoir mais une ombre ne tarda pas à gâcher leur retrouvailles. Ils n'avaient pas le droit d'être là, il n'avait pas le droit de rentrer, par sa faute son père était mort..
Quelle ne fut pas sa stupeur quand Sif lui apprit que son père était encore vivant, sa surprise et sa.. colère. Son frère lui avait menti. Mais pourquoi ? Pourquoi avait-il mentit sur ce sujet là ? Et sur combien d'autres choses avait-il pu lui mentir ainsi ? Un mauvais pressentiment le saisit mais avant tout, il avait besoin de trouver des réponses auprès de Loki, que ce dernier lui donne des explications sur sa conduite.
La terre trembla, agitant le mobilier. Ils sortirent en courant dans la rue pour trouver la population inquiète et intriguée. Intriguée non pas à cause de ce qui venait, mais à cause de ses compagnons et de leurs tenues. Mais ce qui importait à ce moment précis, c'était que Loki avait envoyé le Destroyer après lui. Demandant à Jane de partir, il se prépara mentalement au combat qui allait suivre mais c'était sans compter sur son obstination. Même lui ne pouvait combattre, il n'était qu'un homme mais il pouvait encore évacuer la population pour la mettre en sécurité avec l'aide de ses compagnons qui détourneraient l'attention de la machine de guerre.

Cependant, aussi bon guerriers que pouvaient être ses compagnons, sans Mjöllnir, le combat était impossible à gagner. Le Destroyer n'était pas n'importe quel artefact, il gardait l'armurerie de son père. Ses amis avaient bien combattus mais leur perte aurait été vaine, d'autant plus qu'il venait pour lui. Se faisant une raison, s'étant déjà persuadé qu'il mourrait ici après avoir apprit la mort de son père, il s'avança au devant du monstre de métal cracheur de feu après avoir convaincu ses frères de retourner sur Asgard pour parler à Loki, leur promettant qu'il avait un plan. Mais ce n'était qu'une façade qu'il maintenait devant eux, une supercherie pour qu'ils se replient et se mettent à l’abri.
Faisant face à la machine, désarmé et sans protection, totalement vulnérable, il s'adressa à son frère au travers du Destroyer. « Mon frère, quoi que j'ai pu faire pour te faire du tort, quoi que j'ai pu faire pour te mener à faire ça, je suis sincèrement désolé ! Mais ces personnes sont innocentes. Prendre leurs vies ne t'apportera rien. Alors prend la mienne et met fin à tout cela. » Thor pensait chaque mots qu'il avait prononcé. Tout était de sa faute, toutes les actions de Loki étaient de sa responsabilité et s'il pouvait mettre fin à tout cela, il donnerait alors volontiers sa vie en échange des leurs et pendant un instant, il crû avoir vraiment touché son frère, l'avoir atteint, qu'il y ait encore une chance de lui faire entendre raison et rétablir la paix entre eux alors que le robot éteignait le feu qui brûlait en lui et faisait demi-tour. Ce dernier se retourna brusquement et d'un coup de revers dans la tête, l'envoya voler au dessus des décombres jonchant la rue. Il roula sur lui même avant de gésir sur le dos, peinant à retrouver son souffle mais c'était fini. La douleur, trop grande, sa vision se troublant, il sentait sa dernière heure venir à lui, il n'avait qu'un regret, ne pas avoir pu obtenir le pardon de son frère pour ce qu'il lui avait fait.
Jane l'avait rejointe, affolée et, souriant, il la regarda le cœur léger, car au moins était-elle saine et sauve. Il ne la vit pas pleurer autant qu'il ne vit pas le monstre s'en retourner. Sa conscience sombra dans le néant, au bord du gouffre menant à la mort, il allait rejoindre ses ancêtres, il allait mourir en guerrier pour les sauver.

« Whosoever holds of this hammer, if you be worthy, you posses the power of Thor. »

chapitre 8 - home sweet home

« So is this how you normally look? »


Ce n'était pas tant prémédité qu'une part de lui avait espéré que cela arrive. Perdu dans l'obscurité de l'inconscience, revoyant par de brusque flashes des événements qu'il pensait avoir oublié, il n'eut le temps de songer à quoi que ce soit, s'approchant des prairies de Valhalla où reposaient ses ancêtres et ses compagnons tombés au combat. Et pourtant une étincelle jaillit en lui, une petite lueur ténue qui se rapprochait de lui à la vitesse du son et qui l'embrasa quand il entra en contact avec elle. Son marteau lui était revenu, lui rendant la vitalité qu'il avait perdu, le transportant de l'état de mourant à l'état de guerrier près au combat. Alors qu'une minute il gisait, mourant sur le goudron, le visage couvert de contusion, la minute suivante il faisait face à son agresseur d'acier pour ensuite l'envoyer au rang de tas de pièces détachées bonne à mettre au recyclage.
Une minute il se trouvait aux portes de la mort et la suivante il était de nouveau.. lui. Celui qu'il avait toujours été mais bien que l'apparence soit la même, au fond de lui, il avait changé. Cependant, changé en quoi ? Seul l'avenir saurait être en mesure de le déterminer plus en avant, bien que les changements puissent se révéler positif. Il n'était pas le seul à admirer ces changements, les Midgardiens présents ne pouvaient pas les ignorer devant sa tenue digne de l'époque médiévale, en plus.. classe cependant. Il avait retrouvé son plastron orné de ses médailles, ainsi que sa cape et ses mailles, et se sentait enfin, lui-même ainsi vêtu. Plus que quand il portait ces frusques apportées par la jeune femme.
Cependant, l'heure n'était pas au narcissisme et.. Retourner sur Asgard et arrêter Loki étaient en tête de ses priorités pour le moment.
Après avoir assuré au fils de Coul, l'homme en noir, qu'ils étaient du même côté et qu'ils pouvaient le compter au nombre de leur allier, à la condition qu'ils retournent ce qu'ils avaient pris à Jane, il reporta son attention sur la jeune femme en lui demandant si elle voulait voir le pont dont ils avaient parlé et se saisit de sa taille pour la tenir contre lui une fois qu'elle eut accepté avant de brandir son marteau et de voler jusqu'à la marque du pont au milieu du désert.

Quelque chose avait dû se passer car quoi qu'il fasse, Heimdall ne répondait pas à ses appels et ses compagnons avaient eu tôt fait de le rejoindre sur place. Craignant le pire, il cria son nom vers l'immensité du ciel jusqu'à ce que celui-ci se déforme et que des nuages s'accumulent en spirale pour venir frapper la terre. Venait le moment de dire au revoir et tandis que ses amis se ruaient vers le pont, il s'approcha de Jane et l'attira brusquement contre lui, lui promettant à demi-mot de revenir pour elle avant de lui prendre la main et y déposer un baiser, résistant à l'envie de l'embrasser. Sa réponse à leur marché lui coupa le souffle tandis qu'elle lui sauta au cou pour l'embrasser avec fougue et milles promesses avant qu'ils ne se séparent à regret et qu'il ne court rejoindre le pont avec ses compagnons.

Comme il l'avait craint, quelque chose était arrivé. Sommant ses amis d'emmener le gardien à l'infirmerie, il courut en direction de la sortie, déterminé à s'occuper personnellement du cas de son frère, avant de brandir son marteau pour voler vers le palais.
Il trouva sa mère dans les bras de son frère alors que celui-ci lui promettait de venger cet affront et s'arrêta à la porte de la chambre où son père reposait dans le coma, tonnant le nom de son cadet. Sa mère courut l'embrasser, soulagée et heureuse de le revoir. Mais l'heure n'était pas aux retrouvailles. Faisant face à Loki, il s'approcha doucement de lui qui l'évitait en tenant le sceptre entre eux, se tenant tout deux sur leurs gardes. « Pourquoi ne lui dis-tu pas ? Comment tu as envoyé le Destroyer tuer nos amis ! Me tuer ! » La colère et la déception transparaissaient dans sa voix tandis qu'il l'accusait ainsi, ne souhaitant pas tout à fait y croire lui-même. Mais il devait se faire une raison, de la même manière qu'il n'était plus le Thor que son frère connaissait, Loki n'était plus le frère qu'il avait connu et avec qui il avait partagé tant de moments de complicité et de proximité. Ses intentions étaient cependant claires alors qu'il les annonçait. Il voulait détruire Jotunheim. Et bien que ce fut un jour le but de Thor, il avait suffisamment changé pour comprendre que là n'était pas la solution mais ce dernier l'envoya au travers du mur vers une chute de plusieurs centaines de mètres sans qu'il n'ait pu esquisser un geste pour l'en empêcher.
Sa chute fut longue avant qu'il ne reprenne connaissance après un tel coup, et si ce n'avait été la récupération de ses pouvoirs et de son marteau, il y serait sûrement resté. Mjöllnir en main, il vola directement en direction du Bifrost mais il était trop tard pour l'arrêter, Loki avait gelé le pont qui déversait sa toute puissance sur Jotunheim. A cette vitesse, la planète allait exploser et disparaître à jamais, avec son peuple et toute la vie dessus. Il observa, choquée, l'arbre de lumière maintenu dans la glace, sans comprendre comment il avait réussi ce tour. Il savait son frère illusionniste mais il ne lui connaissait pas ce pouvoir, la glace étant le pouvoir des géants des glaces. Il courut cependant le libérer de son marteau mais ne put encore une fois atteindre son but que son frère le foudroyait du sceptre qui avait été celui de leur père et qui avait failli être sien. Les actions de Loki étaient pure folie. Lui qui avait toujours été diplomate et prompt à la discussion, il ne lui reconnaissait pas cette soif de vengeance qui avait autrefois été sienne. Mais s'il avait voulu soumettre les Jotuns, il n'avaient pas cherché à les exterminés jusqu'au dernier. Il avait changé mais celui opéré chez son ami de toujours l'effrayait au plus haut point. Non pas qu'il craignait pour sa propre vie mais qu'il craignait ce qu'il devrait lui faire pour l'en empêcher et bien qu'il ait subitement tourné le dos à ses convictions, il ne souhaitait pas faire de mal à son frère.
Un coup de sceptre l'envoya sur le sol mais il ne se releva pas, plus profondément blessé à l'intérieur qu'il ne l'était physiquement par ces assauts. Il ne voulait pas le combattre quoi que ce fusse le but de son frère, il voulait simplement lui faire entendre raison, bien que des deux, ce ne soit pas lui le plus habile avec les mots. Ne répliquant pas, il fit face à celui-ci qui tremblait d'une rage à peine contenue, ne comprenant pas la moitié des propos de son frère qui semblait céder à la folie. Que c'était-il passé en son absence ? Il ne comprenait pas comment ils avaient pu en arriver jusque là sans qu'il ne s'en rende compte. Mais une chose était sûre à ses yeux. Loki souffrait, autant voir plus qu'il n'avait pu souffrir sur Midgard, il avait mal et il se sentait impuissant face à lui, incapable de trouver les mots justes pour le soulager et l'aider. Il ne voulait pas admettre sa défaite mais le combat semblait perdu d'avance tant la rage semblait avoir consumée les dernières traces de raisons chez lui.
A l'évocation de Jane, il ne put se contenir davantage et se rua arme au front, sur son adversaire qui en fit tout autant, les envoyant tout deux s'écraser sur le sol. Le combat était rude et difficile mais Thor avait plus l'expérience au corps à corps et ne tarda pas à prendre le dessus pour les envoyer au travers du mur et atterrir sur le pont aux milles couleurs. Thor trouva Loki en position précaire, les pieds dans le vide et s'approcha de lui tandis qu'il le suppliait, et alors qu'il se penchait pour lui apporter son aide, comprit sa méprise en entendant son frère rire derrière lui mais se retourna trop tard pour recevoir un coup de lance dans le ventre, le blessant grièvement. Il tomba sur le dos tandis que Loki s'apprêtait à lui retomber dessus avec ses clones et leva son marteau pour invoquer la puissance des éclairs, l'envoyant à son tour quelques mètres plus loin. Il n'eut alors pas d'autre solution. Il posa le marteau sur le torse de son frère, sachant qu'il ne pourrait le soulever de ses propres mains et tenta une approche du portail qui tournait à la vitesse de la lumière, luttant pour ne pas être aspiré et envoyé, impuissant, sur une planète sur le point d'être réduite à néant par le rayon. Il n'avait pas d'autre choix, pas d'autre solution. S'il voulait sauver Jotunheim, il devait détruire la pont. Appelant Mjöllnir à lui, il arma son bras et frappa le pont de toute ses forces, le fissurant. Il porta un second coup, puis un autre, et encore un autre, sentant les vibrations se répercuter dans l'ensemble de son corps par son bras et ses jambes. Il donna un autre coup, ignorant les cris de son frère. Il savait ce qu'il faisait. Il savait que s'il détruisait le pont, il ne la reverrait pas et pourtant. Criant, il assena un dernier coup au pont. « Pardonnez moi Jane. »  Et celui-ci se brisa en milles morceaux, détruisant le portail, sauvant Jotunheim, les envoyant tout deux voler sous le choc de la déflagration avant de tomber à toute vitesse vers le vide. Thor attrapa le sceptre que son frère tenait encore en main, tentant de se rapprocher de lui dans le vain espoir de pouvoir les sauver sans son marteau. Odin l'attrapa de justesse par le pied, la tête pendant dans le vide face à son frère encore trop loin de lui, hors de sa portée. Il vit l'expression de son visage changer sur les mots de leur père, le portail disparaissant derrière lui. Il vit la peine et la résignation se peindre sur son visage mais ne put le retenir si ce n'était que par un cri. Il le vit disparaître à son tour, désespéré et impuissant, une douleur déchirante s'emparant de lui alors que son frère, son meilleur ami, son compagnon chutait sans fin jusqu'à n'être plus qu'un point aspiré par le trou noir.

Depuis les récents événements, depuis la perte de son frère, il n'avait plus goût à rien. Il continuait de rire et de festoyer en compagnie de ses amis mais la perte était trop grande, impossible à combler. Il pensait à Loki, il pensait à Jane et qui que fut l'objet de ses pensées sont cœur saignait, son seul réconfort étant de savoir que quelque part, elle était là, saine et sauve.

« There is always hope. »

chapitre 9 - his return

« I though you dead. »


Cela faisait deux longues années. Deux années de deuil, deux années de souffrance, deux années.. depuis la mort de son frère. Mais aussi deux années qu'il se rendait régulièrement auprès de Heimdall pour avoir des nouvelles de Jane. Ils ne pouvaient se voir mais le gardien avait ce pouvoir, et il la savait sauve, cela lui suffisait amplement.
Il se trouvait au balcon, observant calmement l'horizon en laissant ses pensées s'égarer quand il fut subitement appelé. Il ne cru pas un instant à ce qu'on lui annonçait et pourtant, Heimdall ne mentait jamais. Il n'eut pas à user de beaucoup d'arguments pour convaincre son père de l'envoyer sur Midgard mais l'expérience fut difficile et Odin dû déployer beaucoup d'énergie pour cela.

Sa surprise fut sans borne, sans limite, tout autant que le choc qu'il reçut en le revoyant, en le voyant ainsi, lui qu'il croyait mort.
Loki était pourtant là, bel et bien vivant quoi que son apparence puisse faire naître le doute. Il avait l'air fatigué, fragilisé.. mais il était là, et c'est tout ce qui importait à ses yeux. Il avait appris la vérité sur son frère, la vérité sur son lignage. Son frère, il le considérait cependant toujours ainsi. En cela, rien n'avait changé dans son cœur. Ce n'est pas sa naissance qui en décidait mais tout ce qu'ils avaient vécu ensemble, les souvenirs qu'ils partageaient. Il aimait Loki, son frère, son ami, son compagnon.

Il n'avait qu'un but maintenant, le ramener à la maison, auprès de sa famille. Quelques soient les crimes qu'il avait pu commettre, là était sa place. Mais il devait aussi ramener le Tesseract et il devait pour cela le retrouver. Sa mission sur Midgard n'était pas finie, d'autant plus que les actions de son frère mettaient une fois de plus la planète qu'il se mettait un point d'honneur à protéger, en danger. Il avait le Tesseract, il avait son ami Selvig, il avait une armée encore inconnue à ce jour et la seule idée qu'ils avaient de ses plans était qu'il cherchait à asservir la Terre avec l'aide des Chitauris en échange de l'artefact, but pour lequel il avait besoin de construire un nouveau portail.

Il rejoignit donc un groupe hétéroclite de héros Midgardiens à bord d'une plate-forme volante appelée héliporteur à bord duquel ils enfermèrent Loki dans une cage de verre.
Plusieurs épreuves les attendaient car trouver l'artefact ne s'annonçait pas comme une partie de plaisir mais il n'y a jamais de plaisir à tirer des choses trop facile à obtenir comme la façon dont son frère s'était si facilement laissé emmener à bord.

To be continued..
Revenir en haut Aller en bas

hello, my name is...
Contenu sponsorisé

WANNA KNOW ALL OF ME ?

MessageSujet: Re: God of Thunder || Thor Odinson

Revenir en haut Aller en bas

God of Thunder || Thor Odinson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ϟ Mission n°3 ▬ SAVE OUR SOULS
» Thor Odinson
» Thor ages of thunder !
» THOR GOD OF THUNDER : ARH STUDIOS - 1/7
» Moteur Thunder Tiger Pro 28 Problème Réglage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avengers Ultimate Assemble :: ho hey, it's shawarma time ! :: Cemetery :: Divers-